Go to footer

D'une médiatisation à la médiation d'Alien Project

Par l’équipe et les intervenants du Forum

D'une médiatisation à la médiation d'Alien Project

Message par 'ABD » 22 Juillet 2017, 17:30

D'une médiatisation à la médiation d'ALIEN PROJECT


Un monde intolérable.
Nous connaissons les médias en général. Nous savons qu'ils sont tenus par de grands groupes financiers et qu'ils sont par conséquent orientés pour les servir. A part des exceptions, il en va ainsi, malgré ACRIMED ou autres "Arrêts sur images" traitant et analysant le comportement des médias. Cela, sans vraiment parler de l'essentiel des sujets, dont on a peine à valoriser, malgré les différents supports possibles...
Par conséquent, une véritable information circule difficilement, et reste en résistance face aux "mass-médias" qui récupèrent même les mouvements contre-culturels...
Des sujets sont alors trop peu traités, tel que le profond déséquilibre économique mondiale, bafouant le partage des richesses, et donc les droits fondamentaux. Les "crimes policiers" dans certains "quartiers" de France et de Navarre. De la "pollution" en général, ou du nucléaire en particulier. De la doctrine publicitaire qui uniformise les esprits au "J'achète même le futile, donc je suis !". La déstabilisation des programmes scolaires par des "oeillères historiques". Une "colonisation" immorale d'une famine ou d'une opulence, à contrario du "bon sens" local ou international. Liste non-exhaustive et évidemment à conscientiser et solutionner...
Et ainsi tourne et retourne, tant que ça rapporte au mieux, ou au pire. Par des lois promulguées pour, ou contre...
"L'équilibre" est banni, au profit des extrêmes laxismes. Ou liberticides. Bellicisme des contrariants contraires ...!

Une thématique inconnue.
Dans ce contexte néo-libéral nihiliste sans complexe, imposant sa politique du fric unique, et sa dépolitisation citoyenne, s'immisce un sujet qui se place alors dans un total décalage, tant l'objet est non identifié par le citadin lambda !
En réalité, comment prendre au sérieux une personne qui parle d'extraterrestres, de médiumnités, de voyages hors du corps, etc... dans un monde où la "survie" est le principal objet d'étude ?
Comment envisager ces éléments dans un univers où le culte du ridicule et de l'humiliation sont exaltés tel le Graal, déjà que le sujet prête à sourire de par son fond ignoré et malentendu ?

Pourtant, le sérieux et l'importance d'agir n'en sont pas moins "considérables" concernant cet "OVNI" !
Effectivement, envisager de pouvoir remettre en cause en profondeur la "réalité" de l'histoire de l'humanité, ouvre forcément la porte de celle entretenue par l'establishment, en dehors des évidences tout de même entendues !
En somme, l'absence de respect est déjà "ordinaire" pour une "archéologie alternative". Mais celle-ci devient "interdite" lorsqu'elle se retrouve être en connexion avec l'ufologie ! Et situation au pire, lorsqu'elle nage dans l'irrespect qui est cultivé dans notre contexte géopolitique actuel...
Dire "Alien" sonne bien comme "étranges étrangers", mais "burlesque" tel un schisme ! C'est comme ça qu'il est considéré : extravagant et surtout invraisemblable, alors que la véracité est approuvée scientifiquement et bien loin de l'irréalisme...

Instruire le thème.
Lorsque nous prenons conscience de ces "considérations" générales, il apparaît évident qu'une approche envers ces "croyants" doit être plus respectueuse et plus judicieuse, ne serait-ce des difficultés sociétales contemporaines, qui nous touchent tous d'ailleurs. Une pédagogie doit être mise en place, et une connaissance générale de ce thème "lunaire" doit permettre d'éviter l'ajout de frustrations. Les institutions ainsi que toutes structures "privées" ont le devoir de respecter les différentes sensibilités de ces expériences extraordinaires "hors" de nos habitudes. Un chantier institutionnel s'ouvre, et doit être mis en place par les citoyens et pour la protection des citoyens. Non seulement pour mieux respecter une catégorie de personne, mais aussi pour "reconnaître" ce thème dans toute sa complexité ! Et ainsi y être instruit, parce que possible instrumentalisation, parce que la société actuelle n'est pas prête à considérer le "phénomène"... Et n'importe qui, peut aujourd'hui être confronté à ce genre de situation atypique : un état de conscience modifiée...

Une découverte sans pareil.
S'inscrit dans ce rudimentaire état des lieux des plus ubuesques, une découverte hors du commun, s'additionnant aux incompréhensions généralement établies sur le sujet !

Dans un contexte géopolitique péruvien difficile, l'archéologie est un terrain peu respecté. Certaines personnes assez bien placées parmi les plus hauts responsables politiques, participent à une illégalité : la revente de reliques antiques ! Et parmi leurs concitoyens, des "huaquéros" (pillards en espagnol, à comprendre comme "chercheurs de trésors") découvrent des "momies" dont même l'embaumement sort de l'ordinaire ! Peu orthodoxe dans la façon d'être conservée, elles le sont aussi de par leur morphologie "humanoïde". Et en plus, dans une tendance ressemblant à l'imaginaire culturelle que l'on se fait de l'extraterrestre ! A savoir le "petit gris", ressemblant aussi à s'y confondre au film E.T. de Steven Spielberg ! Cela n'aide évidemment pas à la crédibilité de cette nouvelle affaire...
Paul Roncéros, appartenant à un groupe chrétien à tendance sectaire, va être sollicité par quelques huaquéros, pour devenir l'intermédiaire entre eux et une O. N. G. : l'institut Inkari-Cuzco présidé par Thierry Jamin ! Cette organisation non-gouvernementale bénéficie d'une très bonne réputation, et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle se retrouve responsabilisée pour authentifier les découvertes, qu'elle va nommer "Alien Project" pour la ressemblance de ces incroyables momies...

Chargés de missions.
Michel Ribardière et Deï Mian, tous deux ambassadeurs et véritable soutien de l'Institut Inkari pour cette affaire, notamment auprès des autorités françaises, donnent avec éloquence la trame des évènements. La narration évoque les découvertes, les différents contacts et les évènements (NDR : "Live" Deï Mian et Interview de M. Ribardière). Il y a la mise à l'écart de Paul Roncéros par son peu de sérieux, puis le contact direct avec Mario responsable principal des découvertes. Thierry Jamin en toute transparence, s'engage à devoir évaluer la vérité sur ces découvertes faites sur le plateau de Nazca, toujours dans cet esprit de devoir sauver tous les vestiges archéologiques appartenant au patrimoine du Pérou et de l'humanité. Un travail gargantuesque s'ouvre alors pour lui et son équipe de l'Institut. Il met en place un financement participatif permettant d'amorcer les premières analyses qui confirmeront qu'il s'agit bien d'antiques matériaux biologiques. Les participants à ce "ulule" obtiendront en plus de ces premiers résultats, un site internet et un forum de discussion gérés par Alain Bonnet et dédiés au débat sur le "fake ou pas" de ce dossier. Des discussions "privées" qui permettront la réflexion et le soutien des participants... Ceci, malgré qu'y soit inscrites quelques "taupes" espionnant pour le compte de quelques déficients sceptiques, fanatiques du préjugé diffamant et de l'intolérance des adhérents à l'OVNI, plutôt que de la critique objective et constructive du sujet en lui-même...

D'une médiatisation qui "pèse"...
L'avancée de cette démarche scientifique ne se retrouvera pas sans "si peu" de souci, et va être très perturbé par un traitement médiatique autrement plus indigne, et plus que scandaleux...

Dans une démarche souhaité pédagogique, l'Institut Inkari s'investit à devoir "communiquer" régulièrement via différents médias, sur l'avancée de cette incroyable affaire. Notamment, donner l'état d'avancement des découvertes et des analyses dans un contexte géopolitique difficile, des petits bilans établis principalement par l'outil internet. Au fur et à mesure des avancées, Thierry Jamin va devoir organiser une conférence de presse avec des "partenaires" médiatiques connus. Une américaine Gaïa TV et une méxicaine Tercer Milenio TV. Quelle n'est pas sa surprise, lorsque Thierry Jamin apprend que l'organisation de cette conférence de presse pour le 11 juillet 2017, occulte les accords convenus entre lui et ces organisations télévisées ! Les deux chaînes ont réorganisé leur planning à leurs seules convenances, en renvoyant les spécialistes qui étaient prévus pour ce jour, sans tenir compte des souhaits de l'Institut Inkari ! Et cela pour des questions d'intérêts économiques ! La "révélation" se retrouve morcelée sur une série de plusieurs "épisodes"... Les analyses signées par ces mêmes chaînes ont pu être obtenues grâce à un accord donné par l'Institut, notamment en échange d'une présentation sans parti pris et donc se voulant "collective"... Thierry Jamin ne participera donc pas à cette conférence en protestation de cette indigne attitude d'intérêts ! Le constat amer est que ce "partenariat" ne l'est pas, c'est un sens unique ! L'Institut attendait beaucoup de cette médiatisation, et cela est vécu comme une trahison en raison de cette "réappropriation" ! Et pour cause, il s'est agi d'un hold-up sur une découverte, pour des finalités lucratives ! L'inestimable découverte est totalement instrumentalisée et son importance secondaire...

... à une médiatisation de fadaises.
Les déboires de la "communication" ne vont pas être toujours aussi "voyantes", et une attitude aussi grandiloquente, voir plus scandaleuse, apparaîtra plus sourde...

Et cette fois, c'est en France que la pédagogie se retrouvera anéantie, en plus par un média censé comprendre cette archéologie exceptionnelle ! C'est peu dire qu'il n'y aura aucune solidarité de la part de BTLV (Bob Vous dit Toute la Vérité) osant se réclamer la seule webTV de qualité sur ce genre de sujet ! En effet, tout semble être admis lors de certains "live" comme celui du 19 juillet 2017 ou des "5 ans" de cette émission, où le directeur Bruno Bellanca dit Bob, dit clairement que BTLV a grandi en même temps que le film "La Révélation des Pyramides" de Patrice Pooyard dont il est partenaire (NDR : "live" des 5 ans de BTLV). Bob avoue avoir proposé de l'argent à Thierry Jamin pour avoir l'exclusivité de sa découverte (NDR : "live" 19 juillet), mais celui-ci refuse ce contrat ! Le traitement envers Thierry Jamin ne sera plus de bon accueil, car BTLV ne va soutenir qu'une seule vidéo, dont l'auteur n'est autre que Paul Roncéros, un détracteur avoué de l'Institut puisqu'il a été écarté de l'affaire pour son sectarisme. Pourtant Thierry jamin a pu apporter à Bob des éléments inédits et exceptionnels uniquement pour les abonnés de sa webTV lors d'interviews...
Alors pourquoi choisir "uniquement" cette vidéo où les pièces présentées viennent bien d'un fake de l'époque Inca, nullement nié par Thierry Jamin, sachant que d'autres données sur internet approuvent la véracité des autres momies ?
Pourquoi ce journalisme de deux poids deux mesures ? Le journalisme n'est-il pas de s'informer au maximum et de s'instruire du sujet et des gens auparavant ?

Une camaraderie de huaquéros ?
Cela s'expliquerait-il du fait que Bob aurait un contrat avec les tenants de "PyramIIdes" dont le réalisateur Patrice Pooyard avoue dans facebook, que son producteur Adrien Moisson a refilé à Bob une vidéo :
"...déjà en très gros plan grâce à notre caméra… ce qui se comprend très bien lorsqu’on regarde la vidéo publiée par le fameux Krawix/Luis/Paul..." et c'est la "Raison pour laquelle Adrien a relayé cette vidéo à Bob, car réalisée par quelqu’un qui a été au coeur de l’affaire, davantage que nous tous". On peut comprendre ici un soutien mutuel ! Il faut dire que cela est déjà établi, tel que par le passé, d'une aide apportée à Mrs Pooyard et Moisson d'un avocat qui se trouve être le frère de... Bob !
Mais, tout cela rentre dans la case "démolir" Thierry jamin et son affaire, ainsi que sa tentative de mise en oeuvre didactique... Le but est de le caricaturer tel Indiana Jones alors qu'il s'agit d'un archéologue tout ce qu'il y a de plus sérieux, qui travaille avec des spécialistes qui n'ont trouvé aucune fraude sur les découvertes ! Et cela pour que Bob en fasse un show de télé-réalité, pour un certain public en mal d'aventures ou de connaissances... Dans "son" live "5 ans" du 5 juillet 2017, Bob souligne que cette vidéo lui a été transmise ! Par qui ? What else ?

Andouillettes.
D'autres détracteurs sur internet se disant d'esprit "sceptique" vont ajouter au tableau, des arguments remplis d'inepties, mais non moins nocifs. Il s'agira non seulement de ne pas reconnaître tous les faits, mais d'en sélectionner pour laisser entendre une manipulation là où il n'y en a pas ! Tronquer des réalités pour se permettre de diffamer, ou d'accuser de s'enrichir sur des mensonges, sans se rendre compte du degré puéril de l'opération, mais non sans être pernicieux pour les découvertes... Sans parler des suiveurs qui alimentent ces sites de tendances intégristes, par de pitoyables paroles sans fonds ni formes, et d'une perversité véritable relevant de la psychiatrie... Un dogmatisme d'un complotisme mondial qui n'entérine qu'une insistante psychose...

Un mi-temps.
Mais cette mascarade ne va plus durer. BTLV a reçu le 24 juillet 2017 toutes les données et les a transmis le lendemain à "ses" spécialistes du musée de l'Homme. Bob et consorts ne peuvent plus reculer devant l'évidence de ces "autres faits". Deï Mian rappelle à juste titre que cette transmission de données aurait dû rester en arrière plan plutôt que public, et dit aussi que des chercheurs de quatre universités en Angleterre ont pris l'affaire autrement plus au sérieux que nos scientifiques français, ainsi faisant face à leurs méthodologies... indiquant implicitement, que les hurlements de braillards, ne peuvent contrer éternellement l'ordre naturel des choses et son sublime souffle...

Bilan momentané d'une histoire.
Mais que conclure jusqu'à maintenant de tous ses éléments plus ou moins exprimés concernant le dossier Alien Project ? Car quelques médias beaucoup plus professionnels et de conscience plus honnête, heureusement, tel que NuréaTV ou la radio fréquence évasion entre autres, ont apporté une aide immédiate et conséquente, tempérant l'ambiance "merdiatique" générale...
Depuis le début et soyons attentif, le maître mot est "manipulation" et "récupération" de ce thème qui concerne les origines antiques des êtres humains ! Et finalement, ceux qui manipulent se retrouvent être manipulés par leurs propres méthodes et par leurs propres soi-disants alliés !
En ressort le consciencieux, dont la sincérité ne fait aucun compromis sur le respect d'une incroyable réalité...

Médi(t)ations d'avenir.
En effet, quoi que l'on fasse, tout s'écrit dans l'Histoire, et la vérité sort un jour ou l'autre du placard, pour dévoiler l'envers du décors, faits par faits !
Et, particulièrement dans un monde qui cours après le profit sans éthique, sans justes règles économiques !
Le bon sens revient toujours un jour ou l'autre...
C'est la patiente enquête modeste et culturelle ayant en face d'elle, une dangereuse démarche fast-food imbécile et inconsciente !
Finalement, ceux qui ne croyaient pas à cet impossible conte d'étrangers" venus d'outre-tombe, en le criant à tort et à travers, se voient rattraper par une insupportable vérité qui les soumet d'ores et déjà au silence !
La mauvaise foi va devoir faire face à sa propre croyance, et l'abominable stratégie de communication par le biais de médias télévisés ou en réseaux sociaux, affronte celle de "revenants" !
Beaucoup sont dorénavant contraint à devoir refonder leur propre déontologie !
Une abduction de la communication inattendue et surprenante, laissant place à la médiation, authentifiée par des scientifiques !
Le fake mensonger des détracteurs, devant l'affaire certifiée des humbles !
Le jeu mondial d'innombrables mensonges, devant le sérieux d'une réalité provenant d'actes héroïques de quelques-uns...

L'archéologie alternative se retrouve anoblie et partagée à tous, par cette découverte et les défenseurs de ce projet ; à l'instar de tous ces profiteurs qui se savent confondus en voulant tirer avantages malhonnêtement...
Les pages du livre d'histoire tournent plus lentement qu'on le pense, mais surement en inscrivant les erreurs qui sont réellement humaines, de celles qui ne le sont pas...
L'avenir est la perspective sur laquelle il faut se focaliser pour réformer nos univers, comme s'orienter vers l'UNESCO avec d'innombrables analyses !
Ainsi évoluer, progresser, agir honnêtement sans asservissement à un enrichissement quelconque ou particulier, sauf celle du patrimoine humain, et d'un monde plus juste.
Car il se pourrait qu'elle transforme notre univers des malsaines "manoeuvres mentales" en un autre monde plus juste, plus serein, plus harmonieux... De la même manière, plus respectueux des libertés de penser de chacun, et bien meilleur en "humanité".
Le souhait d'un "nous" constructif ayant un chantier pyramidal, face à la pensée d'un système individualiste et corrupteur.
Enfin, d'un véritable partage de biens et de valeurs positives et intègres, d'égalité de droits... Une "unité" des diversités, qui poursuit particulièrement cette inénarrable et toujours mystérieuse quête scientifique, historique, humaniste et spirituelle !


par Mr DA SILVA*

*Chroniqueur et essayiste

Image
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Participer au forum ? Approuvez notre charte et présentez-vous !
Avatar de l’utilisateur
'ABD
Administrateur
 
Message(s) : 1516
Inscription : 15 Février 2014, 23:55

Retour vers Index du forum

Retour vers Réflexions et Articles de synthèse



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité