Equateur géomagnétique dit "penché" !

Par l’équipe et les intervenants du Forum
Post Reply
User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1506
Joined: 15 February 2014, 23:55

Equateur géomagnétique dit "penché" !

Post by 'ABD » 16 January 2016, 11:22

Beaucoup d'éléments ont pu être "révélés" et discutés concernant ce que nous appelons "l'équateur penché" ! Par conséquent, on ne peut manquer de mieux les exposer, et ainsi de devoir les clarifier !
Le film "La révélation des pyramides" de Patrice Pooyard nous indique un lien entre différents sites antiques.
Reliés les uns aux autres, cette liaison se forme en un équateur d'environ 40 000 km, avec une estimation de 100 km de large, et "penché" de 30° vis à vis de notre équateur terrestre !
Cet écart a été relevé lors d'une discussion pas si inintéressante dans notre forum, par quelques calculs restant à vérifier mais qui permet toutefois de mieux réaliser le fait :
De la valeur 111 wrote:Si on converti les 30 degrés de l'équateur penché en grades, on obtient 33,333... gons.

Ce qui revient à dire que la distance maximale entre "l'équateur penché" et l'équateur est de 3 333,333... km

Si on divise "l'équateur penché" ainsi que l'équateur en 12 parties égales (valant pour les 12 constellations du zodiac, donc 30° par partie), nous avons :

. croisement entre "l'équateur penché" et l'équateur : 0° = 0 gon = 0 km de différence (0,000...).

. 30° plus loin longitudinalement (côté Est ou Ouest), soit 33,333...gons, soit une distance de 3 333,333... km du point de croisement, la distance séparant "l'équateur penché" de l'équateur est de 1 111,111... km (distance en latitude).

. 60° plus loin (du point de croisement) longitudinalement (côté Est ou Ouest), soit 66,666...gons, soit une distance de 6 666,666... km du point de croisement, la distance séparant "l'équateur penché" de l'équateur est de 2 222,222... km (distance en latitude).

. 90° plus loin (du point de croisement) longitudinalement (côté Est ou Ouest), soit 100 gons (99,9999...?), soit une distance de 10 000... km (9 999,999...?) du point de croisement, la distance séparant "l'équateur penché" de l'équateur est de 3 333,333... km (distance en latitude), ce qui correspond à l'éloignement maximal.

. De même avec 120°, on revient à une distance en latitude de 2 222,222... km.

. Puis avec 150°, on en revient à une distance en latitude de 1 111,111...km.

. et avec 180°, on est au second point de croisement entre les 2 équateurs (à l'antipode du premier croisement), soit 0,000... km.
Image

Il se trouve qu'en géométrie euclidienne, lorsque nous adaptons une carte azimutale du monde suivant les sites antiques, nous obtenons une base en cercle concentrique par laquelle nous obtenons un équateur d'environ 62 831 km (2 X Pi X 10 000), et donc un rayon de 10 000 km à partir de son axe situé en Alaska !
Image
Nous avons pu constater également que cette ligne formée par la liaison des sites antiques, copie approximativement "l'équateur géomagnétique" tel un calque ! Ainsi, ce point cardinal en Alaska se situe justement excentré du Nord géographique :
Image
Image
L'équateur géomagnétique.

Avant de poursuivre et parce qu'indispensable, il faut s'arrêter pour s'instruire un peu, et voir ce que signifie et d'où vient cet "équateur magnétique".
Il y a une intense activité au centre de notre planète Terre. Son noyau en mouvement, ce qui l'entoure en fusion, et jusqu'à notre croute terrestre, créent une intense activité, dont un "champ de force" ou une sorte de "dynamo", qui n'est autre que le "champ magnétique" de notre planète.
Image
La matière interne, notamment "métallique", donc solide et liquide, s'intensifie en un géomagnétisme avec une certaine harmonie, et le rend actif jusqu'à 10 fois le rayon terrestre, permettant une protection de notre planète telle un bouclier, s'équilibrant en conséquence vis à vis du soleil, de la lune, ainsi qu'avec les autres planètes, comètes et autres influences de notre galaxie comme les vents solaires...
Image
L'activité géomagnétique commence à partir de la région de notre pôle Sud pour remonter vers notre pôle Nord.
Ce qui peut faire considérer que le pôle Nord "magnétique" se positionne en réalité proche du pôle Sud "géographique", et vice-versa pour le pôle Sud "magnétique" proche de la région du pôle Nord "géographique" !
Un peu comme un aimant avec son "plus" et son "moins", formant des boucles magnétiques partant du Sud et revenant par le Nord...
Image
Un point à connaître est que l'aurore boréale (située au Nord) ou l'aurore australe (située au Sud) se manifestent autour de l'axe des pôles magnétiques :
ImageImage
Un autre point que soulève les scientifiques, c'est "l'inversion des pôles magnétiques" qui semble être de cadence régulière, mais insuffisament étudiée pour déterminer le rythme exact. Une histoire du géomagnétisme et de sa formation est tout de même assez examinée pour déterminer que lors de cet évènement, plusieurs pôles se créent à ce "moment" là, et par conséquence, il n'y aurait plus d'apesanteur et ni de protection des rayons solaires...
Les dates "récentes" du déplacement du pôle magnétique sont importantes à relever également, pour considérer sa plus ou moins intense activité, ainsi que le lieu où il se positionne :
Image
Quelques scientifiques ont observé une considérable augmentation de la vitesse de déplacement du pôle magnétique depuis un siècle. Cela leur semble normal que ce déplacement qui va du Canada vers la Russie, de 15 km par an au début du siècle soit passé de 55 km par an, jusqu'à aujourd'hui de 65 km par an se rapprochant ainsi du pôle Nord géographique !
Image
Il ne faut pas non plus ignorer le point concernant l'inversion des pôles magnétiques que raconte l'histoire des minéraux qui ont consolidé et figé les bouleversements immémoriaux...
Constatons que la position du pôle magnétique actuel ne correspond pas à la position du pôle magnétique en Alaska axé par les sites antiques !
Autrement dit, l'équateur géomagnétique actuel n'épouse pas l'équateur géomagnétique représenté physiquement par les sites antiques !
Cela paraît logique qu'il n'y ait pas de "correspondance" car le pôle magnétique est par définition en mouvement.
Mais pourquoi donc choisir de positionner les sites antiques sur un emplacement à 30° de l'équateur terrestre, formant une ligne "possiblement" concordante avec notre "géomagnétisme" ?
Pour tenter de répondre à la question, reprenons alors quelques infos données par Patrice Pooyard comme lors de son interview à BTLV, à savoir que l'équateur formé par les sites antiques dit "penché", a une justification géologique en plus d'avoir un rapport avec la nutation !

Une géographie. :

Dans ce cas, constatons de prime abord, le relief "sphérique" de notre planète :
Image
Les scientifiques ont élaboré un ellipsoïde de notre planète comme base permettant ainsi de faire ressortir les parties hautes et basses du relief terrestre.
De là, nous pouvons apposer quelques sites pour ressortir quelques éléments :
Image
Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous voyons que les sites reliés, affiche nettement une séparation entre Nord et Sud de façon "géologique" !
En effet, l'exemple pour la position des sites situés en Afrique du Nord, montre une Europe qui se trouve élevée par rapport à l'autre côté des sites antiques du Sud, en Afrique...
Les sites implantés en Inde également démontre une hauteur au Nord par rapport au Sud beaucoup plus bas, séparé par cette "frontière"...
En Amérique du Sud, cela semble moins flagrant, mais le fait de trouver les sites archéologique au début de la formation des plus hauts sommets de la cordillère des Andes, sépare "également" le Nord du Sud géologiquement parlant...
L'île de Pâques ne fait pas spécialement remarquer une séparation Nord/Sud, mais cette île est au milieu de l'océan et contraste avec le plateau de Gizeh en pleine terre, cela positionne cette île au Sud par rapport à Gizeh au Nord, les deux points culminants de cet équateur penché !
N'y voyons-nous pas là un Ying-Yang, cette fameuse polarité démontrée dans le film évoquant la pensée hermétiste ?
Image
Encore au moins aussi incroyable, mais réel, cet équateur penché semble vouloir lier toutes les plaques tectoniques !
Les faits sont là "géologique" !
De plus, les sites sont "inscrits" sur le continent dont la partie de la plaque tectonique "s'élève par la subduction" !
La subduction est le terme employé pour désigner le processus d'une plaque tectonique qui passe "en-dessous" d'une autre :
Image
Et lorsque nous observons ces subductions vis à vis des sites antiques, nous voyons bien qu'ils sont situés sur la partie continentale qui s'accroît gagnant de la hauteur, en conséquence de la partie de la croûte terrestre qui s'enfonce :
Image
Une sismologie.

Evidemment, nous ne pouvons pas penser que l'élaboration de ces sites ne prennent pas en compte la partie sismique :
Image
En effet, sachant que 90 % des séismes se trouvent être sur la "ceinture de feu du Pacifique" (autour de la plaque tectonique Pacifique), à part cette partie, les autres lieux de séismes sont "suivis" par cet alignement de sites antiques, démontrant encore une fois le côté géologique important et pris en compte dans cette mise en place.
L'élaboration d'une "anti-sismologie" architecturale des lieux archéologiques n'est que "logique" au regard d'une subduction qui créée les tremblements terrestres...

Il est tout de même extraordinaire et fantastique de découvrir que cet équateur soit posé en d'autant de paramètres, dans une édification qui n'ignore pas les nombreuses sciences de la terre !

Un climat.

Ceux qui ne sont que peu convaincu, doivent considérer que l'aspect climatique même a été pris en considération !
Effectivement en suivant les sites de l'équateur penché, nous trouvons l'île de Pâques qui est d'origine volcanique avec un climat subtropical.
Le plateau de Nazca est l'un des endroit le plus sec du monde, avec un sol d'une très grande stabilité.
Cusco, Saqsayhuaman, Ollantaytambo ou Machu Picchu, lieux où les sites se trouvent en montagne, et les pyramides de Parataori en pleine forêt...
En continuant le fil, nous tombons sur le massif montagneux Tassili n'Ajjer au centre du Sahara, fait principalement d'un grès qui est propre à cette région, avec un climat aride.
Suit l'oasis Siwa avec le temple d'Amon, puis le plateau de Gizeh, etc... jusqu'au Cambodge avec Angkor Vat avec un climat tropical ayant une pluie importante pendant 7 mois et une sécheresse pendant 5, avec de fortes et autant de précipitations d'Août à Octobre que le reste de l'année !
Image
En terme de "précipitation" par exemple, Machu Picchu est construit de façon à prendre en compte la pluie qui s'abat régulièrement et abondamment, ainsi le trop d'eau est évacué par un drainage sous les structures bâties, une stabilisation pérenne de son édification pour quelques siècles...

Une connaissance géologique.

En d'autre terme, non seulement les situations géographiques ou climatiques difficiles et compliquées ne semblent pas avoir été un frein pour mettre en place des structures et constructions il y a de ça des millénaires, mais semblent même avoir été choisi pour leur diversité !
En somme, nous avons au Nord et au Sud des pôles froids avec des surfaces plutôt aplaties, qui s'opposent à un équateur "bombé" et "articulé" via des sites antiques, dont les climats et la géographie globale sont tous très différents...

Un équilibre si poussée ne peut qu'être époustouflant à qui considère ces réalités correctement, tant la volonté de faire de cet équateur penché un "juste milieu".
C'est même révélateur de perfection, si précis selon les contextes que l'harmonie est éclatante... et laisse même bouche-bée lorsque nous réalisons finalement que les bâtisseurs ont tout fait pour permettre la plus grande optimisation possible pour vivre au mieux en ces lieux antiques !

Un rapport avec la "nutation".

Et nous n'avons pas encore enquêter du rapport entre cet équateur et "la nutation" qui n'est pas qu'une simple oscillation de l'axe terrestre causée par notre lune !
En dehors du fait que ce phénomène fait des boucles d'environ 18,6 ans, qu'elle ait une influence sur la précession de 25 920 ans de l'axe terrestre, elle influence également la formation terrestre, aussi bien sur le climat que sur la planimétrie, si l'on ne cite que ces aspects !
En effet, tout comme les mers qui sont "attirées" par la lune, la terre elle-même est attirée, la faisant ainsi "s'élevée" !
Se forme alors à l'équateur une géologie qui se densifie jusqu'à laisser un important gonflement topographique... pétrissant notre planète terre en la laissant d'une confection plus ressemblante à un ballon de rugby "ovale" qu'à une sphère plus arrondie...

La "nutation" fait également osciller du Nord au Sud notre équateur penché, positionnant dans ce balancement les sites antiques, cela sans être en dehors de l'amplitude limitée par cette "nutation", et qui s'inscrit donc au sol sur une largeur proche des 100 km !
Dans notre forum, une discussion sur "l'équateur penché" a permis de dégager une réflexion concernant la précision de cette largeur, dont nous reproduisons le billet la concernant :
L'équateur penché wrote:D'autre part, il est fait mention dans l'interview à la radio "ici & maintenant" de l'orbite lunaire par rapport à cette largeur de l'équateur. Elle est d'à peu près 80 kilomètres.

L'inclinaison de l'orbite de la Lune sur le plan de l'écliptique est de 5,145° en moyenne, et varie entre 5° et 5,28° selon un cycle de 173 jours (la moitié d'une année draconitique).

L'axe de rotation de la Lune n'est pas perpendiculaire à son plan orbital et l'équateur lunaire est incliné de 1,543° sur l'écliptique.
L'axe de rotation de la Lune et son plan orbital subissent un effet de précession identique : ainsi, bien que son axe de rotation ne soit pas fixe par rapport aux étoiles, l'angle qu'il fait avec l'écliptique est toujours égal à 1,543°.

J'ai réfléchis à la question et finalement la nutation suffit à expliquer la largeur de l'équateur penché si elle est de 80 Km, mais pour ce faire il faut projeter les dimensions apparentes de la Lune sur la terre - démonstration :

• L'orbite Lunaire est excentrée, de ce fait la lune est plus ou moins proche de la terre selon une période dite demi-anomalistique (séparant les positions de la Lune au périgée et à l'apogée de son orbite) et apparait donc plus ou moins grosse.
Son diamètre apparent varie de 0,56° à 0,48° en un demi-mois anomalistique soit un peu moins de 14jours.

• L'inclinaison de l'orbite de la Lune par rapport à l’écliptique varie de 0,28° en 173 jours.

• Enfin due à l'attraction conjuguée du Soleil et de la Lune, la nutation se traduit par une oscillation de l'axe de rotation de la Terre pouvant aller jusqu'à 17,2″ (secondes d'arc) avec une période de 18,6 ans, qui est égale à celle de la précession des nœuds lunaires.

Ainsi la projection de la Lune sur la Terre couvrira une largeur maximale de 0.56° + 0.28° = 0,84° soit ~93,333 km et minimale de 0,48° + 0,28° = 0,76° soit ~84,444 km en plus de la nutation qui fait varier ce tracé de 0,0477..° soit 5,309 km au nord et au sud ;) Reste à établir réellement le tracé de ces cycles pour avoir l'évolution exacte de l'orbite lunaire et faire correspondre les sites avec celle-ci :)
Nb: La somme de l'inclinaison de l’écliptique et de l'inclinaison de la lune par rapport à celui-ci correspond à l'inclinaison de "l'équateur penché" ! :D
Ps: les valeurs kilométriques sont selon une sphère théorique de 40 000km de circonférence.
Cela signifie également que "dans" notre équateur penché, qui n'est qu'une sinusoïde formée autour de notre globe, il y a une autre sinusoïde formée cette fois-ci par la nutation, causée par la lune !
Une petite courbe sinusoïdale "à l'intérieur" d'un plus grand serpentin, également sinusoïdale !

Juste partage des terrains.

Les distances entres les sites antiques sont aussi sidérantes lorsqu'elles s'ajoutent encore sur ces prodigieux constats géologiques !
Nous savons qu'entre l'île de Pâques et le plateau de Gizeh, nous avons une distance de Phi X 10 000 en kilomètres !
Egalement ce nombre d'or entre l'île de Pâques et Angkor Wat !
Image
Quoi encore de plus en plus extraordinaire lorsqu'on divise la distance entre Nazca <-> plateau de Gizeh avec la distance plateau de Gizeh <-> Angkor Wat, donnant le nombre d'or Phi !
D'autres perspectives par surcroît s'ouvrent lorsque nous divisons la distance entre Tassili n'ajjer <-> Ile de Pâques et Tassili n'ajjer <-> Pyay, donnant la moitié de Pi soit 1,57 !

Epilogue.

Un "équilibre" est le constat premier entre tous les aspects géologiques. Mais bien au-delà, nous voyons une mise en place "environnementaliste" ou "conscientisée" comprenant la formation même de notre planète Terre.
Mais d'une telle précision, que l'on peut même se demander si notre planète n'a pas été "fabriqué" sur un plan équatorial, qui prévoyait d'avance des édifications, et qu'il fallait que notre planète soit structurée de manière à permettre de positionner ces sites, devant rester dans toute la diversité des éléments !

Un équateur penché qui laisse aussi à penser que s'il y a un déséquilibre magnétique important, de se référer à ce cercle terrestre pour se réadapter dans la mesure du possible, en prenant en compte les divers contextes qui permet un réajustement.
Un "appareillage" équatorial sur ces sites antiques semble être à disposition, mais que nous ne savons pas comprendre ni faire fonctionner, à moins de retrouver ce "juste milieu" qui nous manque tant ! Car voir ces "antiquités s'aligner" à ce point dans un écosystème géologique, ne peut qu'être révélateur du "vivant" difficile à appréhender mais qui se décèle... L'âme "consciente" de notre planète Terre ?

Est-ce que la poésie solutionnés des soucis sociaux et financières, suffirait pour ne plus subir les peurs et autres phobies que certaines "minorités" fabulent et imposent à d'autres, ainsi pour diviser nos amours accordés à nos raisons ?
Une prose suffisament résolue de telle manière à accéder à cette symbiose que souligne et rythme tous ces monuments, qui forment une couronne de minéraux, indigne d'être auréolée par nos ignorances ?
Une humanité qui doit fusionner avec la vie de ce "milieu naturel" terrestre, ce qu'en sommes nous révèle cet équateur pas si "penché", car d'une droiture sans équivalent dans la matière... comme l'esprit d'un grand être !
La trame d'une démarche en cours, le devoir d'assignation d'une symphonie entre soi, entre nous, entre notre Terre, entre notre univers...
...oo0O / Δ \ O0oo...
(Cette composition n'est qu'une ébauche qui se veut évolutive vis à vis des "découvertes" et autres "mises à jour".)

User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1506
Joined: 15 February 2014, 23:55

Re: Equateur géomagnétique dit "penché" !

Post by 'ABD » 25 January 2016, 14:31

Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !

Post Reply