Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Esotérisme, alchimie...
User avatar
Jcpo
Posts: 1229
Joined: 19 March 2013, 23:05
Location: 69

Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Jcpo » 28 March 2013, 03:26

Yo :mrgreen:

J'aimerai que l'on étudie ici les mythes antiques (ainsi que leur transcriptions "modernes") dans un sens purement cabalistique sans remettre en cause leurs signification originale (j'expliquerai comment selon moi c'est possible, dans un autre sujet) :)

Je vous présente ce qui m'a ouvert les yeux, bien avant LRDP : Zeitgeist : The Movie, Chap. I :
(Je vous invite à regarder ce documentaire qui introduit a la théorie du complot par cette partie 1 mais ce qui nous intéresse n'est pas là)
1ERE PARTIE :
La plus belle histoire jamais contée

Image
(P. Joseph) Ceci est le soleil.

L'histoire abonde de gravures et d'écritures remontant jusqu'à 10 000 ans av. J.-C., reflétant le respect et l'adoration des peuples pour cet objet.
Il est aisé d'en comprendre les raisons, car chaque matin le soleil se lève, apportant visibilité, chaleur, et sécurité, sauvant l'homme des ténèbres de la nuit froide, sombre et emplie de prédateurs.
Sans lui, les civilisations comprirent qu'il n'y aurait pas de récoltes, et que la vie sur la planète ne durerait pas.
Ces réalités firent du soleil l'objet le plus admiré de tous les temps. De la même manière, on fut également très conscient des étoiles.
Le suivi du mouvement des étoiles leur permettait d'anticiper des évènements qui se reproduisaient sur de longues périodes comme les éclipses et les pleines lunes.
Ils cataloguèrent les groupes célestes en ce que nous appelons aujourd'hui des constellations.

Image

Ceci est la croix du Zodiaque, l'une des images conceptuelles les plus anciennes de l'histoire de l'humanité.
Elle représente le soleil passant figurativement au travers des 12 constellations principales au cours d'une année.
Elle représente aussi les 12 mois de l'année, les 4 saisons ainsi que les solstices et équinoxes.
Le terme Zodiaque fait référence au fait que les constellations étaient anthropomorphes ou personnifiées sous forme d'individus ou d'animaux.
Les premières civilisations ne suivaient pas seulement le soleil et les étoiles, elles les personnifiaient avec des mythes élaborés incorporant leurs mouvements et leurs relations.
Le soleil et ses qualités de donneur et de sauveur de vie fut personnifié comme un représentant du créateur invisible, ou Dieu.
"Le Soleil de Dieu", "La Lumière du Monde", "Le Sauveur de l'espèce humaine".

De même, les 12 constellations représentèrent des sites de voyage pour Le Soleil de Dieu et furent habituellement identifiées selon les évènements naturels observés durant cette période.
Par exemple, le Verseau, le porteur d'eau, qui apporte les pluies du printemps.

Image

Ceci est Horus. Il est le Dieu Soleil, en Égypte, aux alentours de 3000 av. J.-C.
Il est la représentation anthropomorphe du soleil, et sa vie est une série de mythes allégoriques impliquant le mouvement du soleil dans le ciel.
Grâce aux anciens hiéroglyphes d’Égypte, nous connaissons bien ce messie solaire.
Par exemple, étant le soleil ou la lumière, Horus avait un ennemi nommé Set, la personnification des ténèbres ou de la nuit.
Métaphoriquement parlant, chaque matin, Horus gagnait la bataille contre Set, alors qu'à la nuit tombante, Set terrassait Horus et l'envoyait en enfer.
Note importante : la notion de 'ténèbres contre lumière' ou de 'bien contre mal' est l'une des dualités mythologiques les plus omniprésentes ;
et elle est toujours d'actualité à de nombreux niveaux. Dans les grandes lignes, l'histoire d'Horus est la suivante :

Horus naquit le 25 décembre, fils de la vierge Isis (Marie).
Sa naissance fut accompagnée par une étoile à l'est,
et à sa naissance, il fut adoré par 3 rois.
À l'âge de 12 ans, il était un enfant prodige et enseignant.
À l'âge de 30 ans, il fut baptisé par un personnage nommé Anup
et commença alors son ministère. Horus voyageait avec 12 disciples,
accomplissant des miracles tels que guérir les malades et marcher sur l'eau.
Horus était connu sous de nombreux noms symboliques comme 'La Vérité',
'La Lumière', 'Le Fils oint de Dieu', 'Le Bon Berger',
'L'Agneau de Dieu' et bien d'autres encore.
Après avoir été trahi par Typhon, Horus fut crucifié,
enterré durant 3 jours, puis il ressuscita.

Ces attributs d'Horus, qu'ils soient originaux ou non,
semblent s'être diffusés dans de nombreuses cultures, car d'autres dieux
présentent cette même structure mythologique.

Image (Le bonnet phrygien ;) )

Attis, de Phrygie, né de la vierge Nana un 25 décembre,
fut crucifié, placé dans une tombe et après 3 jours, fut ressuscité.

Image

Krishna, d'Inde, né de la vierge Devaki
avec une étoile à l'est annonçant son arrivée,
accomplit des miracles avec ses disciples, et après sa mort,
fut ressuscité.

Image

Dionysos, de Grèce, né d'une vierge un 25 décembre,
fut un enseignant itinérant accomplissant des miracles tels que changer l'eau en vin.
On l'appelait 'Le Roi des Rois', 'L'Unique Fils de Dieu',
'L'Alpha et l'Oméga' et par de nombreux autres noms.
Après sa mort, il fut ressuscité.

Image

Mithra, de Perse, né d'une vierge un 25 décembre,
avait 12 disciples, accomplissait des miracles
et fut enterré après sa mort durant 3 jours, avant de ressusciter.
On l'appelait également 'La Vérité', 'La Lumière', entre autres.
Il est intéressant de noter que le jour sacré de Mithra était le dimanche.

Le fait est que de nombreux sauveurs, originaires de périodes historiques et de régions diverses, correspondent à ces caractéristiques générales.
La question demeure : pourquoi ces attributs, pourquoi la naissance virginale un 25 décembre, pourquoi la mort de 3 jours avant l'inévitable résurrection, pourquoi 12 disciples ou adeptes ?
Pour y répondre, étudions le messie solaire le plus récent.

Image

Jésus-Christ naquit de la vierge Marie le 25 décembre à Bethléem.
Sa naissance fut annoncée par une étoile à l'est que 3 rois suivirent
pour trouver et adorer le nouveau sauveur.
Il enseignait déjà à l'âge de 12 ans. À l'âge de 30 ans,
il fut baptisé par Jean-Baptiste et commença alors son ministère.
Jésus voyageait avec 12 disciples, accomplissant des miracles
tels que guérir les malades, marcher sur l'eau ou ressusciter les morts.
Il était connu comme 'Le Roi des Rois', 'Le Fils de Dieu', 'La Lumière du Monde',
'L'Alpha et l'Omega', 'L'Agneau de Dieu', etc.
Après avoir été trahi par son disciple Judas et vendu
pour 30 pièces d'argent, il fut crucifié et placé dans une tombe.
Après 3 jours, il fut ressuscité et monta au ciel.

Tout d'abord, la séquence natale est entièrement astrologique.
L'étoile à l'est est Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel, qui, le 24 décembre, s'aligne avec les 3 étoiles les plus brillantes de la ceinture d'Orion.
Ces 3 étoiles brillantes sont appelées de nos jours de la même façon que dans les temps anciens : 'les Trois Rois'
Les Trois Rois et l'étoile la plus brillante, Sirius, pointent toutes dans la direction du lever de soleil le 25 décembre.
C'est pourquoi les Trois Rois suivent l'étoile à l'est, pour localiser le lever du soleil : la naissance du Soleil.
La Vierge Marie est la constellation de la Vierge, connue sous le nom de Virgo. Virgo en latin signifie vierge.
Virgo était également appelée la Maison du Pain, et sa représentation est une vierge portant une gerbe de blé.
Cette Maison du Pain et son symbole du blé représentent août et septembre, la saison des récoltes.
À son tour, Bethléem se traduit littéralement par 'maison du pain'.

Bethléem fait donc référence à la constellation de la Vierge, un endroit dans le ciel, et non sur terre.
Il existe un autre phénomène intéressant se déroulant autour du 25 décembre, ou du solstice d'hiver.
À partir du solstice d'été jusqu'au solstice d'hiver, les jours s'écourtent et se refroidissent.
Vu de l'hémisphère nord, le soleil semble s'éloigner vers le sud et devenir plus petit et faible.
Le raccourcissement des jours et l'expiration des récoltes à l'approche du solstice d'hiver symbolisaient pour les anciens le processus de mort. C'était la mort du soleil.
Au 22 décembre, le déclin du soleil était complet, car le soleil, ayant voyagé vers le sud continuellement pendant 6 mois, arrive à son point le plus bas dans le ciel.
Un phénomène étrange se produit alors :

le soleil semble cesser sa descente vers le sud pendant 3 jours.
Durant cette pause de 3 jours, le soleil se situe à proximité de la constellation de la Croix du Sud, ou constellation de la Croix.
Ensuite, le 25 décembre, le soleil se décale d'un degré, cette fois-ci vers le nord, présageant les jours plus longs, la chaleur, et le printemps.
Ainsi fut-il dit : le Fils mourut sur la croix. Mort durant 3 jours, il ressuscita ou renaquit. C'est pourquoi Jésus et de nombreux autres dieux du Soleil partagent le concept de la crucifixion, des 3 jours de mort et de la résurrection. C'est la transition du soleil juste avant son changement de direction pour retourner dans l'hémisphère nord et amener le printemps, donc le salut. Cependant, ils ne célébraient pas la résurrection du soleil avant l'équinoxe de printemps, soit Pâques, parce qu'au moment de l'équinoxe de printemps, le soleil vainc officiellement les ténèbres maléfiques, puisqu'alors les journées deviennent plus longues que les nuits, et les conditions revitalisantes du printemps émergent.
Parmi tous les symboles astrologiques concernant Jésus, le plus évident de tous est celui des 12 disciples.
Ils représentent simplement les 12 constellations du Zodiaque, avec qui Jésus, étant le Soleil, voyage.
En fait, le nombre 12 est omniprésent dans la Bible.

Pour en revenir à la croix du Zodiaque, la vie figurative du soleil, celle-ci n'était pas seulement une expression artistique, ou un outil pour suivre les mouvements du soleil.
C'était aussi un symbole spirituel païen, dont la représentation ressemblerait à ceci.
Ceci n'est pas un symbole du Christianisme. C'est une adaptation païenne de la croix du Zodiaque.
C'est pourquoi Jésus est toujours dépeint dans l'art occulte primitif avec la tête sur la croix, car Jésus est le Soleil.
'Le Fils de Dieu', 'La Lumière du Monde', 'Le Sauveur Ressuscité' qui va revenir, ainsi qu'il le fait chaque matin ;
'La Gloire de Dieu', le rempart contre les méfaits des ténèbres, car il va renaître chaque matin.
Il peut être vu venant des nuages, du haut des cieux, avec sa couronne d'épines, ou rayons de soleil.
Parmi les nombreuses métaphores astrologico-astronomiques de la Bible, l'une des plus importantes d'entre elles concerne les ères.
À travers les écritures, il y a une multitude de références à l'Ère. Afin de comprendre cela, il est nécessaire de se familiariser avec le phénomène appelé précession des équinoxes.
Les Égyptiens, ainsi que des civilisations bien plus anciennes, reconnaissaient qu'environ tous les 2150 ans, le lever du soleil au matin de l'équinoxe du printemps se déroulait en un signe différent du Zodiaque.
Ceci s'explique par un léger déplacement angulaire que la Terre maintient lors de sa rotation sur son axe.
On le qualifie de précession, car les constellations reculent au lieu d'avancer comme lors de leur cycle annuel normal.
Le temps nécessaire à la précession pour traverser les 12 signes est d'environ 25 765 ans.
Cette durée s'appelle aussi la grande année, et les civilisations anciennes en étaient très conscientes.
Elles faisaient référence à chaque période de 2150 ans comme à une ère.
De 4300 av. J.-C. à 2150 av. J.-C., c'était l’Ère du Taureau.
De 2150 av. J.-C. à l'an 1 apr. J.-C., c'était l’Ère du Bélier, et de l'an 1 à 2150, c'est l’Ère des Poissons, ère dans laquelle nous nous trouvons encore à ce jour.
Vers l'an 2150, nous entrerons dans la nouvelle ère, l’Ère du Verseau.

Généralement parlant, la Bible révèle un mouvement symbolique à travers trois ères, tout en en laissant entrevoir une quatrième.
Dans l'Ancien Testament, quand Moïse descend du mont Sinaï avec les Dix Commandements, il est très contrarié de voir son peuple vénérer un veau d'or.
En effet, il brisa les tablettes de pierre et instruit son peuple de s'entretuer pour se purifier.
La plupart des spécialistes bibliques attribueraient cette colère au fait que les Israélites étaient en adoration devant ce qui devait être une fausse idole.
En réalité, le veau d'or représente l'Ère du Taureau (Taurus), et Moïse représente la nouvelle ère, l’Ère du Bélier.
C'est pourquoi, de nos jours encore, les Juifs soufflent dans des cornes de bélier.
Moïse représente la nouvelle ère, celle du Bélier, et à l'arrivée d'une nouvelle ère, chacun doit abandonner l'ancienne.
D'autres divinités marquent également ces transitions, comme Mithra, un dieu pré-Christianisme qui tue un taureau, dans le même symbolisme.
Jésus est le personnage qui inaugure l'ère suivant celle du Bélier, l’Ère des Poissons, représentée par 2 poissons.
Le symbolisme du poisson abonde dans le Nouveau Testament.
Jésus nourrit 5 000 personnes avec du pain et deux poissons.
Quand il commence son ministère en Galilée, il se lie d'amitié avec 2 pêcheurs qui le suivent.
Vous avez du déjà voir l'autocollant "Jésus-Fish" à l'arrière de certaines voitures.
Ils n'ont pas la moindre idée de sa véritable signification.
C'est un symbole astrologique païen pour le Royaume du Soleil durant l’Ère des Poissons.

Aussi, la date de naissance supposée de Jésus marque le commencement de cette ère.
Dans Luc 22:10, quand Jésus est interrogé par ses disciples à propos du lieu de la prochaine Pâque, Jésus répond :
"Voici, quand vous serez entrés dans la ville, vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau ; suivez-le dans la maison où il entrera".
Ce passage est de loin l'un des plus révélateurs de toutes les références astrologiques.
L'homme portant une cruche d'eau est le Verseau, le porteur d'eau, toujours représenté comme un homme versant de l'eau de sa cruche.
Il personnifie l'ère suivant celle des Poissons. Quand le soleil (Le Soleil de Dieu) quittera l’Ère des Poissons (Jésus),
il ira dans la Maison du Verseau, puisque le Verseau suit les Poissons dans la précession des équinoxes.
Tout ce que Jésus dit, c'est qu'après l'Ère des Poissons viendra l’Ère du Verseau.
Nous avons tous entendu parler de la fin des temps et de la fin du monde.

Mis à part les caricatures du Livre des Révélations, la source principale de cette idée vient de Matthieu 28:20, où Jésus dit : "Je serai avec vous jusqu'à la fin du monde".
Cependant, dans la version du Roi Jacques, "monde" est une erreur de traduction parmi tant d'autres.
En fait, le mot employé est "aeon", qui veut dire "âge", ou "ère". "Je serai avec vous jusqu'à la fin de l'ère".
Ce qui est vrai, puisque la personnification solaire de Jésus, relative aux poissons, cessera lorsque le soleil entrera dans l’Ère du Verseau.
Le concept entier de la fin des temps ou de la fin du monde est une allégorie astrologique mal interprétée.
Allons raconter cela aux quelque 100 millions d'Américains qui croient que la fin du monde est proche.

De plus, le personnage de Jésus, un hybride littéraire et astrologique, est de toute évidence un plagiat du Dieu Soleil égyptien Horus.
Par exemple, gravées depuis environ 3500 ans sur les murs du Temple de Louxor en Égypte, on peut voir des images de l'annonciation, de la conception immaculée, de la naissance et de l'adoration d'Horus.
Ces images commencent avec Thot prévenant la vierge Isis qu'elle donnera naissance à Horus, Kneph le Saint-Esprit fécondant la vierge, puis la naissance virginale et l'adoration.
C'est précisément l'histoire de la conception miraculeuse de Jésus.
Les similarités littéraires entre la religion égyptienne et la religion chrétienne sont stupéfiantes.
Le plagiat est omniprésent. L'histoire de Noé et de l'Arche de Noé est extraite directement de la tradition.
Le concept de déluge est très répandu dans le monde antique, avec plus de 200 citations à travers différentes époques.
Cependant, pour trouver une source pré-Christianisme, il suffit de lire l’Épopée de Gilgamesh, écrite en 2600 av. J.-C.
Ce récit traite d'un déluge commandé par Dieu, d'une arche accueillant des animaux sauvés, et même du lâcher et du retour d'une colombe ; tous ces faits et beaucoup d'autres encore sont communs avec le récit biblique.
Puis il y a le plagiat de l'histoire de Moïse. À la naissance de Moïse, il est dit qu'il fut placé dans une corbeille en roseau et laissé à la dérive dans une rivière afin d'échapper à l'infanticide.
Plus tard, il fut sauvé par une princesse qui l'éleva en tant que prince. Cette thématique d'un bébé dans un panier a été directement reprise du mythe de Sargon d'Akkad vers l'an 2250 av. J.-C.
Sargon naquit, fut placé dans une corbeille en roseau afin d'échapper à l'infanticide et laissé à la dérive dans une rivière.
Il fut ensuite sauvé et élevé par Akki, une sage-femme royale.
De plus, Moïse est connu comme 'Le Porteur des Lois', 'Le porteur des Dix Commandements', ou 'Loi de Moïse'.
Toutefois, l'idée de la transmission des lois par Dieu à un prophète sur une montagne est aussi un thème très ancien.
Moïse est un porteur de loi parmi une longue lignée de porteurs de loi dans l'Histoire mythologique.
En Inde, Manu était le grand porteur de loi.
En Crète, Minos descendit du mont Dicté, où Zeus lui avait donné les lois sacrées ;
alors qu'en Égypte il y avait Mises, qui portait des tablettes de pierre sur lesquelles les lois de Dieu étaient inscrites.
Manu, Minos, Mises, Moïse.
Quant aux Dix Commandements, ils ont été directement extraits de la formule 125 du Livre des Morts égyptien.
La formulation "Je n'ai pas volé" du Livre des Morts est devenue "Tu ne voleras point".
"Je n'ai pas tué" est devenu "Tu ne tueras point".
"Je n'ai pas menti" est devenu "Tu ne porteras point de faux témoignage", et ainsi de suite.
En fait, il est probable que la religion égyptienne constitue le socle fondateur de la théologie judéo-chrétienne.
Le baptême, la vie après la mort, le jugement final, la naissance virginale, la mort et la résurrection, la crucifixion, l'Arche d'Alliance,
la circoncision, les sauveurs, la sainte communion, le déluge, Pâques, Noël, la Pâque,
et bien d'autres éléments sont des attributs de concepts égyptiens largement antérieurs au Christianisme et au Judaïsme.

Justin le Martyr, l'un des premiers historiens et défenseurs du Christianisme, écrivit :
"Lorsque nous disons que lui, Jésus-Christ, notre maître, fut engendré sans union sexuelle, fut crucifié, mourut,
ressuscita et monta au ciel, nous n'avançons rien de différent de ce que vous croyez quant à ceux que vous appelez Fils de Jupiter".
Dans un autre texte, Justin le Martyr déclara :
"Il est né d'une vierge, acceptez cela en commun avec vos croyances au sujet de Persée".
Il est évident que Justin ainsi que d'autres chrétiens antiques
savaient à quel point le Christianisme était similaire aux religions païennes.
Toutefois, Justin avait une solution.
En ce qui le concernait, c'était l’œuvre du Diable.
Le Diable eut la clairvoyance d'arriver avant le Christ
et de créer ses caractéristiques dans le monde païen.
(Bill Hicks) Fascinants, les chrétiens fondamentalistes !
Ces personnes croient réellement que le monde a 12 000 ans.
J'ai demandé à l'un d'entre eux : "OK, et les fossiles de dinosaures ?"
Il répond : "Les fossiles de dinosaures ?
Dieu les a mis là pour tester notre foi !"
[Rires]

"Je pense que Dieu t'a mis là pour tester la mienne, mec !"
(P. Joseph) La Bible n'est rien d'autre qu'un hybride littéraire astro-théologique,
tout comme la quasi-totalité des mythes religieux la précédant.
En fait, le transfert d'attributs d'un personnage à un autre
peut être retrouvé dans la Bible elle-même.
Dans l'Ancien Testament, il y a l'histoire de Joseph.
Joseph était un prototype de Jésus.
Joseph naquit miraculeusement, Jésus naquit miraculeusement.
Joseph avait 12 frères. Jésus eut 12 disciples.
Joseph fut vendu pour 20 pièces d'argent,
Jésus fut vendu pour 30 pièces d'argent.
Son frère Juda suggéra de vendre Joseph,
son disciple Judas suggéra de vendre Jésus.
Joseph entreprit son œuvre à l'âge de 30 ans,
Jésus entreprit son œuvre à l'âge de 30 ans.
Les analogies n'en finissent pas.

De plus, existe-t-il une preuve historique non biblique d'une personne
ayant vécu et portant le nom de Jésus, fils de Marie,
qui voyageait avec 12 disciples, guérissant les malades, etc. ?

De nombreux historiens vivaient autour de la Méditerranée soit pendant soit juste après la vie présumée de Jésus.
Combien de ces historiens ont documenté ce personnage ? Pas un seul.
Toutefois, cela ne veut pas dire que les défenseurs du Jésus historique n'ont pas clamé le contraire.
Quatre historiens sont généralement cités pour justifier l'existence de Jésus.
Pline le Jeune, Suétone, et Tacite sont les trois premiers.
Chacune de leurs citations n'est constituée que de quelques phrases au plus
et ne fait référence qu'à Christus, ou le Christ, qui n'est en fait pas un nom,
mais un titre. Il signifie 'L'Oint'.
La quatrième source est Josèphe ;
or celle-ci s'est avérée être un faux depuis des centaines d'années.
Malheureusement, elle est toujours citée comme vérité.
On pourrait penser qu'un homme qui revint d’entre les morts,
qui monta au ciel à la vue de tous et qui accomplissait les miracles qui lui ont été attribués
aurait réussi à figurer dans les écrits historiques.
Ce ne fut pas le cas, car une fois les preuves examinées,
il y a une très grande probabilité que le personnage nommé Jésus
n'ait même pas existé.

"La religion chrétienne est une parodie consacrée à l'adoration du soleil,
dans laquelle ils ont remplacé le soleil par un homme appelé le Christ
et lui ont porté l'adoration originellement portée au soleil."
Thomas Paine (1737-1809)
(J. Maxwell) Nous ne voulons pas être cruels, nous voulons être factuels. Nous ne voulons blesser personne,
nous voulons être académiquement corrects dans ce que nous reconnaissons comme étant la vérité.
Le Christianisme n'est simplement pas basé sur la vérité.
Nous découvrons en fait que le Christianisme n'est autre qu'une histoire romaine,
développée à des fins politiques. (P. Joseph) En réalité, Jésus était la divinité solaire
de la secte chrétienne gnostique.
Tout comme les autres dieux païens, il était une figure mythique.
Ce fut l'establishment politique qui chercha à faire entrer Jésus dans l'Histoire
dans le but d'obtenir un contrôle social.

En 325 av. J.-C., à Rome, l'Empereur Constantine convoqua le Conseil de Nicée.
C'est durant cette réunion que les doctrines chrétiennes inspirées politiquement, furent établies.
Ainsi commença une longue histoire de massacres religieux et de fraude spirituelle.
Durant les 1000 années suivantes, le Vatican conserva un étau politique serré sur toute l'Europe,
menant à des périodes joyeuses comme le Moyen-Age, en passant par de brillants évènements tels que les Croisades et l'Inquisition.
La chrétienté, comme toutes les autres théologies est une fraude historique.
Ces religions servent désormais à dissocier les êtres vivants du monde naturel et à les désunir.
Elles facilitent une soumission aveugle à l'autorité.
Elles réduisent la responsabilité humaine si bien que "Dieu" contrôle tout et d'horribles crimes peuvent ainsi être justifiés au nom de la quête divine.

Surtout, la religion donne du pouvoir à un establishment politique qui utilise le mythe pour manipuler et pour contrôler les sociétés.
Le mythe religieux est l'instrument le plus puissant jamais créé. Il sert de terreau psychologique sur lequel d'autres mythes peuvent fleurir.
(D. Griffin) Un mythe est une idée qui, quoique communément admise, est fausse.
Dans un sens plus profond, dans le sens religieux, un mythe est une histoire qui sert à orienter et à mobiliser le peuple.
L'accent ne porte pas sur le rapport entre l'histoire et la réalité, mais sur sa fonction.
Une histoire ne peut pas fonctionner à moins d'être supposée vraie par la communauté ou par la nation.
Il n'y a pas de débat lorsque certaines personnes ont le mauvais goût de remettre en cause l'authenticité de l'histoire sacrée.
Les gardiens de la foi n'entrent pas dans le débat avec ces dernières. Ils les ignorent ou les accusent de blasphème.
C'est mauvais ou blasphématoire, c'est un péché que de suggérer, d'insinuer ou d'aider d'autres personnes à arriver à la conclusion
que le gouvernement américain a tué 3000 de ses citoyens.
Bon je commence et je souligne la lettre M que ce soit dans le porteur de la loi comme dans la mère de l'enfant-soleil. Et comme nous l'a dit notre professeur M = 3...divinité...etc.
Last edited by Jcpo on 21 May 2013, 19:35, edited 3 times in total.
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."

User avatar
Francky347
Posts: 17
Joined: 19 March 2013, 17:45

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Francky347 » 28 March 2013, 11:12

Très bon article JCPO, en parfait accord avec ma pensée. Par contre, j'ai relevé une petite erreur en ce qui concerne le concile de Nicée. celui-ci c'est tenu en 325 de nôtre ère, et non en 325 avant JC ;) http://fr.wikipedia.org/wiki/Premier_co ... Nic%C3%A9e

User avatar
HavanaDams
Posts: 7
Joined: 19 March 2013, 21:17

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by HavanaDams » 03 April 2013, 17:12

Alors là je dois dire que je suis sur le c*l :o

Article passionant, j'avais déjà fait le rapprochement avec notamment l'épopée de Gilgamesh et différentes histoires simlilaires que l'on recoupe dans de nombreuses religions et mythe ancien.

Mais la :shock:

Pour être honnête le premier paragraphe sur Horus (jamais entendu qu'Isis était vierge, qu'il avait 12 disciples, marché sur l'eau, etc...), j'ai cru à une blague, mais le reste m'a tenu en haleine. Je vais donc creuser... et verifier :mrgreen:

User avatar
Jcpo
Posts: 1229
Joined: 19 March 2013, 23:05
Location: 69

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Jcpo » 09 April 2013, 16:18

Francky347 wrote:Très bon article JCPO, en parfait accord avec ma pensée. Par contre, j'ai relevé une petite erreur en ce qui concerne le concile de Nicée. celui-ci c'est tenu en 325 de nôtre ère, et non en 325 avant JC ;) http://fr.wikipedia.org/wiki/Premier_co ... Nic%C3%A9e
Oui il y aurait plusieurs erreurs de ce type dans le docu ainsi que des éléments non factuels..

Perso ce qui me marque comme le dis HavanaDams c'est ça :
mythe de Sargon d'Akkad vers l'an 2250 av. J.-C.
l’Épopée de Gilgamesh, écrite en 2600 av. J.-C.

Les mythes de l'ancien testament donc qui s'appliquent de l'an 0 à env. 2100.. viennent de l'ère de -4200 à -2100.

Si on réfléchit bien on peut peut-être penser que la destruction par l'eau est un cataclysme, et la destruction par le feu une renaissance/réinvention du monde.

C.a.d que le déluge en Égypte a eu lieu vers -2100 puis ils sont revenus et en l'an 0 repartis fonder notre monde tout comme -peut-être- qu'ils sont arrivés en Égypte en 4200 av. JC

ça concorderais avec ce que je lis de l'égyptologie sur wiki :
De 2650 à 2150 avant notre ère : l'Ancien Empire, "âge d'or" de l'Égypte. Période très longue (~500 ans !) où sont posées les bases de la civilisation égyptienne : arts, philosophie, religion, institutions politiques… C'est l'époque où l'on met en œuvre des chantiers gigantesques pour bâtir les premières pyramides.

De 2150 à 2060 avant notre ère : Première Période Intermédiaire ; contestation de l'autorité royale et soulèvement des gouverneurs de province (nomarques). La crise politique aboutit à une guerre civile entre le Nord et le Sud. Montouhotep II finit par imposer la dynastie thébaine du Sud.
sauf qu'il faudrait revoir à la longue l'ancien empire ! :mrgreen:
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."

Canaille
Posts: 18
Joined: 28 April 2013, 16:29
Location: Hautes Laurentides au Québec

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Canaille » 02 May 2013, 17:36

Effacé
Last edited by Canaille on 09 May 2013, 18:40, edited 1 time in total.

User avatar
Jcpo
Posts: 1229
Joined: 19 March 2013, 23:05
Location: 69

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Jcpo » 02 May 2013, 18:42

C'est exactement ce que je recherche Canaille, malgré la cabale et la récurrence des textes je reste persuadé de la véracité des propos au sens propre. malheureusement je n'ai pas encore beaucoup d'éléments de réponse, j'ai déjà pensé comme vous a un monde virtuel (à la "The Truman Show") mais au final la réalité est encore bien plus loin de ça....

L'arbre qui tombe sur une ile déserte, fait-il du bruit ?

Il est quand même fou de se dire que maintenant à l'instant présent, des milliards de personnes expérimentent la vie et que l'instant qui suis sera la conséquence de ce qui a été fait a l'instant présent. Que chacun d'entre nous sont sujets a des pensées a tout moment et qu'elles sont uniques. De se dire que le hasard a fait que j'ai cet ADN, ce prénom et que je sois né à cet endroit dans cette famille... Et de ce dire que jusqu'au dernier jour, nous serons le même habité par la même pensée et voyant a travers les mêmes yeux mais que notre corps lui va grandir et arrêter de fonctionner alors que notre âme elle n'est jamais fatiguée. De se dire que les actes entraînent des émotions... De se dire que c'était pareil il y a 10.000ans... De se dire que notre vie (qui dépends de celle de nos ancêtres) nous a mené ici pour poster ce message !

Enfin bref, extraordinaire est la vie et c'est déjà presque une preuve de la divinité.

La question n'est pas si oui ou comment mais pourquoi. Quel est le but ? N'expérimentons nous pas déjà une part de paradis ? Au final, l'homme de lui même évolue et tente d'améliorer sa condition pour trouver l'équilibre paradisiaque et se rend compte que ce lui sera impossible car pour avoir le bonheur il faut connaître le malheur et qu'ainsi la divinité - parfaite - reste au dessus de nous. Nous ne serons jamais parfait car ça impliquerait d'être identique, neutre, immobile...

Pour terminer donc je pense que la grande puissance de la divinité est la division de tout. La dynamisation qui créer la diversité, la créativité, l'amour, le dégout, le partage ou l'égoïsme... En bref tout !

Le paradis, tout blanc et vide ou de toutes les couleurs et formes ? Ou est dieu, l’au-delà ou la réalité ?

Pour moi tout est là maintenant et restera là maintenant, rien ne reste dans le passé ou le futur, tout n'est que transformation de ce qui était avant. Ainsi 'mon' dieu est énergie, et comme tout le monde (sauf les cryogénisés) je rejoindrais dieu à ma mort...
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."

User avatar
Jcpo
Posts: 1229
Joined: 19 March 2013, 23:05
Location: 69

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Jcpo » 03 May 2013, 00:26

Les impossibilités divines (extrait de "Ce livre n'existe pas" de Gary hayden et Michael Picard) :

Posons qu'un être omniscient est celui qui connaît toute la vérité. Et réfléchissez à ceci : << Personne ne sait que cette affirmation est vraie. >> Si cette affirmation est fausse, elle ne peut pas être connue, même par un être omniscient.
En même temps, s'il est faux que l'affirmation n'est pas connue, elle est nécessairement connue, donc vraie. Tout être omniscient selon la définition ci-dessus saurait donc qu'elle est vraie, mais cela contredit l'affirmation même. Il s'ensuit qu'aucun être ne connaît toute la vérité. Soit il n'y a pas d'être omniscient, soit l'omniscience n'est pas la connaissance de toute la vérité.

Miracle ou contradiction ?

Jésus a dit : << Je vous le dis, il est plus aisé pour un chameau de passer par le chas d'une aiguille qu'a un riche d'entrer au royaume Dieu. >> Les disciples ayant entendu cela furent très étonnés et dirent : << Qui peut donc être sauve ? >> Jésus les regarda et dit : << Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. >> (Matt. 19, 24-26).

Il est donc physiquement impossible de faire passer un chameau par le chas d'une aiguille. Bien sûr cela veut seulement dire qu'il faudrait un miracle, un retournement de la loi physique pour que cela puisse arriver. Ce serait étonnantt, ce n'est pas pour autant une impossibilité logique ou une contradiction dans les termes. (De fait, en géométrie pure, ce pourrait même être un théorème).

Mais l’auto-contradiction est peut-être le miracle le plus extraordinaire. il se pourrait que la preuve ultime de la foi exige de vouloir croire à l'absurde. Dieu est il limité par la possibilité logique ? l'auto-contradiction logique elle-même est-elle dans les attributs de Dieu ? Si tout est possible alors même l'impossible devrait être possible. Si rien n'est impossible, c'est prouvé, l'impossible devient possible.

Peut-on croire à l'incroyable ?

Étant l'auteur des lois physiques, Dieu peut librement les violer. Étant également l'auteur des lois de la logique, pourquoi ne pourrait-il pas les suspendre aussi ? C'est ce que pensait René Descartes, semble-t-il :
<< Les vérités mathématiques ont été établies de Dieu et en dépendent entièrement, aussi bien que tout le reste des créatures. On vous dira que si Dieu avait établi ces vérité, il les pourrait changer comme un roi fait ses lois ; à quoi il faut répondre que oui (...) et généralement nous pouvons bien assurer que Dieu peut faire tout ce que nous pouvons bien assurer que Dieu peut faire tout ce que nous pouvons comprendre mais non pas qu'il ne peut pas faire ce que nous ne pouvons pas comprendre ; car ce serait témérité de penser que notre imagination a autant d'étendue que sa puissance. >> Descartes, lettre à Mersenne, 15 avril 1630

A un moment décisif, Jésus réprimande ses disciples que le manque de foi empêche d'accomplir des miracles : << Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible >> (Matt. 17, 20-21). Ainsi même pour les êtres humains, avec la foi, rien n'est impossible et la preuve de la foi, c'est justement croire à l'incroyable.

;)
Image
La critique est aisée mais l'art est difficile.
"Dieus ne samble pas a l'enfant qui s'apaie pour un baubel."

User avatar
agnocere
Posts: 58
Joined: 19 March 2013, 17:48

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by agnocere » 03 May 2013, 15:27

ce texte et cette réflexion va exactement dans le sens du post "telephone arabe" que j'ai mis il y a quelques semaines expliqué d'une autre maniére

Canaille
Posts: 18
Joined: 28 April 2013, 16:29
Location: Hautes Laurentides au Québec

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Canaille » 03 May 2013, 16:27

Effacé
Last edited by Canaille on 09 May 2013, 18:40, edited 1 time in total.

Gaïa22
Posts: 608
Joined: 19 March 2013, 20:49

Re: Mythologie "La plus vieille histoire jamais racontée"

Post by Gaïa22 » 04 May 2013, 13:55

Prof de religion ?? :shock: en 12eme ?? Cela correspond a quel age ? Et vous apprenez toutes les religions ? Pendant toute la scolarité ?

Post Reply