Le Judaïsme

Esotérisme, alchimie...
Gaïa22
Posts: 608
Joined: 19 March 2013, 20:49

Le Judaïsme

Post by Gaïa22 » 27 March 2013, 13:52

Bonjour,
Je ne souhaite pas ici, comme je l'ais dit sur un autre poste, remettre en cause l'existance ou non d'un Créateur, mais bien "essayer" de comprendre comment l'homme est arrivé à une religion monothéiste . Il est communément admis, pour la plus part des gens, que le judaïsme est la première religion monothéiste qui est existé . Par des recherches personnel, j'ais appris l'existence du culte d'Akhénaton pour "Râ" .... Je serais bien incapable de résumer personnelement toutes mes "trouvailles", je mets donc ici un article qui en parle ....

AKHENATON ET ABRAHAM seraient le même homme

Jean-Marie Tasset

(première page du Figaro - 20 septembre 2000)




Deux chercheurs juifs, Messod et Roger Sabbah, affirment avoir découvert, après plus de vingt ans d'études scrupuleuses et rigoureuses, le sens caché de la Bible. L'ancien testament aurait-il enfin livré ses secrets ? Le peuple hébreu, celui de l'Exode, celui dont on n'a jusqu'à présent trouvé aucune trace dans l'Egypte ancienne, ne serait - selon les deux chercheurs - autre que la population égyptienne d'AkhetAton (l'actuelle Tell el-Amarna), la capitale d'Akhenaton, le premier pharaon monothéiste.

Exilés en Canaan vers 1344 av. J.-C. par le futur pharaon Aï, qui régna peu après Toutankhamon, les prêtres et les notables monothéistes fondèrent, quarante années après la campagne militaire de Toutankhamon, le royaume de Yahouda (la Judée).

La découverte extraordinaire de ces deux chercheurs, si elle s'avère, révèle non seulement la véritable origine du monothéisme, mais encore elle retrouve l'origine de l'alphabet hébraïque dans l'écriture hiéroglyphique. Messod et Roger Sabbah vont encore plus loin dans leur implacable démonstration : ils montrent que la Genèse reproduit la cosmologie égyptienne. Les personnages historiques de l'Ancien Testament : Abraham, Moïse, Aaron, Joseph, Sarah, Laban, dissimulent des noms et des titres royaux égyptiens bien précis. Selon ces deux chercheurs, Abraham serait Akhenaton et Moïse le pharaon Ramsès Ier. Quant à Sarah, elle serait Néfertiti.

Le monde judéo-chrétien va être bouleversé. Le milieu scientifique, celui des archéologues et des historiens, sera stupéfait.

L'analyse et l'examen des textes de la Bible hébraïque (Ancien testament) et Araméenne, ainsi que des hiéroglyphes égyptiens, par Messod et Roger Sabbah, vont si loin qu'ils remettent en question l'histoire par laquelle l'humanité s'est créé une mémoire collective fonctionnant sans interruption jusqu'au premier siècle de notre ère. Cette révélation était pressentie par Jean-François Champollion, père de l'égyptologie moderne. Il écrivait :
"La connaissance réelle de l'ancienne Egypte importe également aux études bibliques et la critique sacrée doit en retirer de nombreux éclaircissements."


Sigmund Freud, de son côté, hanté et fasciné par Moïse, proposait l'hypothèse suivante à la suite des fouilles effectuées à Tell el-Amarna, site actuel de l'ancienne capitale d'Akhenaton :
"Nous aimerions à présent risquer cette conclusion : si Moïse fut un égyptien, s'il transmit sa propre religion aux juifs, ce fut celle d'Akhenaton, la religion d'Aton."

Il ajoutait :
"Si j'étais millionnaire, je financerais la poursuite des fouilles... ".


Messod et Roger Sabbah se sont plongés dans la relecture de la Bible à partir de l'exégèse de Rachi (1040 - 1105), grand-maître de la tradition écrite et orale qui vécut à Troyes où il écrivit le commentaire de l'Ancien Testament, en étudiant le Pentateuque hébraïque et la Bible araméenne. Jamais la Bible n'a été étudiée comme une composante de l'égyptologie. Bien qu'une grande partie du récit biblique se passe en ancienne Egypte, on ne trouve aucune trace d'Abraham, de Joseph, de Moïse. Pour les archéologues, ils n'existent pas. On n'a découvert aucune preuve de leur présence tels qu'ils sont décrits dans la Genèse et dans l'Exode.

Les historiens assimilent plus ou moins les Hébreux aux Apiroux ou Abirous, ou encore aux Shasous, en tout cas à ces peuples de semi-nomades bédouins qui vivaient en marge de la société égyptienne. Mais, d'après Messod et Roger Sabbah, c'est peut-être le terme "hébreux" qui leur aurait été attribué par les scribes de l'époque babylonienne (VI° siècle av. J.-C.) qui aurait mis les exégètes dans la confusion.

Alors de troublantes questions se posent, si l'on s'en tient au récit biblique : comment se fait-il que l'on n'a pas découvert dans les textes hiéroglyphiques égyptiens des récits ou des témoignages de la présence d'une population ayant vécu quatre cent trente ans en Egypte, dont deux cent dix en esclavage, sous plusieurs pharaons ? Est-il possible de s'installer en terre de Canaan sans aucune réaction de l'autorité pharaonique, sachant que, tout au long de son histoire, l'Egypte administrait cette province ? Comment ce peuple, imprégné dans la plus grande partie de ses traditions par la sagesse de l'Egypte, a-t-il pu disparaître aussi mystérieusement ? Pourquoi n'a-t-on rien retrouvé de la présence des Hébreux en Egypte, dans les sables, dans les tombes, dans les temples et sur les stèles ?

Ces énigmes ont été résolues par Messod et Roger Sabbah, qui nous livrent leurs recherches dans un ouvrage à paraître près prochainement, Les secrets de l'Exode (1).

En examinant attentivement les peintures murales qui ornent les tombes de la Vallée des rois, les auteurs ont découvert des hiéroglyphes derrière les symboles de la langue hébraïque.

Alors qu'il n'existe aucune trace scientifique et archéologique de la sortie des Hébreux d'Egypte telle qu'elle est décrite dans la Bible, on s'aperçoit que cet événement correspond bien à l'expulsion des habitants monothéistes de la ville d'Akhenaton.

Peu après la disparition du pharaon adorateur d'un seul dieu, Akhenaton, vers 1344 av. J.-C., sa capitale, Akhet-Aton, l'actuelle Tell el-Amarna, est vidée de tous ses citadins, sur ordre du futur pharaon Aï, qui régnera peu après Toutankhamon. C'est la fin du régime monothéiste en Agite. Ce n'est pas pour autant la fin du dieu unique.

Les Egyptiens d'Akhet-Aton expulsés en Canaan, province située à dix jours de marche de la vallée du Nil, ne s'appelaient pas les Hébreux, mais les Yahouds (adorateurs de pharaon), qui fondèrent plus tard le royaume de Yahouda (la Judée).

Ces faits sont confirmés, car Messod et Roger Sabbah ont bien retrouvé les lettres de l'alphabet hébraïque sous forme de hiéroglyphes. A partir de cette comparaison, ils ont décrypté la Genèse, qui reproduit trait pour trait la cosmogonie égyptienne.

Si l'on s'en tient à cette manière de déchiffrer la Bible, les noms d'Abraham, de Sarah, d'Isaac, de Rébecca, de Jacob, d'Israël, de Laban..., dissimulent des noms et des titres royaux égyptiens bien précis. Ainsi, Joseph est l'image parfaite du pharaon Aï tel que le décrivent les égyptologues.

Si l'on regarde attentivement l'épisode de la sortie d'Egypte à partir de ces données, elle se déroule en plusieurs phases :

- Exode d'Akhet-Aton, ordonné par Aï, avec le fameux passage de la mer des Roseaux qui est en fait une image traditionnelle de la mythologie égyptienne, représentant l'océan primordial séparé en deux par pharaon.

- Les quarante années dans le désert s'intercalent exactement entre les deux campagnes militaires de Toutankhamon et de Séthy 1er.

- Après ces quarante ans, l'expédition militaire de Josué devient celle du pharaon Séthy Ier, confirmée par les égyptologues.

Dorénavant, grâce à Messod et Roger Sabbah, la Bible permet d'identifier Aaron au pharaon Horemheb.

De la même manière, Moïse est en réalité le général égyptien Mosé (Ra-Messou), qui deviendra Ramsès Ier. Les auteurs des Secrets de l'Exode prouvent ainsi que Josué, "serviteur de Moïse", est en fait son fils premier-né.

Alors, quel était le véritable nom biblique d'Akhenaton ? L'énigme est enfin résolue. Le pharaon monothéiste n'est personne d'autre qu'Abraham, qui vécut vers 1358 av. J.-C. Jusqu'à présent, on situait, sans preuve, l'existence d'Abraham vers 1900 av. J.-C.

Le récit biblique respecte non seulement l'ordre chronologique des faits qui ont marqué l'existence du pharaon, mais encore traduit sa vie et son action en parfait accord avec l'égyptologie :

Dieu parle à Abraham = Dieu parle à Akhenaton ;
le sacrifice d'Abraham = le sacrifice d'Akhenaton ;
la rupture d'Abraham avec le polythéisme paternel = la rupture d'Akhenaton avec le polythéisme paternel ;
la beauté de Sarah, de Rébecca, de Rachel = la beauté de Néfertiti ; Abraham brise les idoles de son père = Akhenaton brise les idoles de son père ;
la séparation religieuse et politique entre Jacob et Laban = la séparation religieuse et politique entre Akhenaton et son père, Aménophis III ;
les intrigues entre les épouses d'Abraham = les intrigues entre les épouses d'Akhenaton ;
Sarah et Agar = Néfertiti et Kyia.

Les travaux de Messod et Roger Sabbah montrent que grâce à la Bible, la quintessence de la sagesse égyptienne est parvenue jusqu'à nous, portée par la tradition orale de ces égyptiens qui se firent appeler les Hébreux.


(1) Les secrets de l'Exode de Messod et Roger Sabbah, aux éditions florian0006/site1/8.doc+Roger+et+Messod+Sabbah&hl=fr&ct=clnk&cd=17&gl=fr&client=firefox-aJean-Cyrille Godefroy.

User avatar
Chris B
Posts: 1094
Joined: 04 March 2013, 14:11

Re: Le Judaïsme

Post by Chris B » 27 March 2013, 13:58

J'invite tous nos membres à la modération sur ce type de sujet.
Seule la vision historique nous intéresse. Tout dérapage sera immédiatement sanctionné par la suppression du post.
Merci de votre compréhension et de votre attention. ;)
"Donne et tu recevras, cherche et tu trouveras !"

Mercurio
Posts: 80
Joined: 19 March 2013, 21:13

Re: Le Judaïsme

Post by Mercurio » 27 March 2013, 14:07

Je te conseille de lire "Qui est Dieu ?" de Jean Soler.
Il essaie d'avoir une approche historique sur les religions monothéistes.
C'est avec l'intuition que l'on trouve, c'est avec la logique que l'on prouve - Henri Poincaré

Gaïa22
Posts: 608
Joined: 19 March 2013, 20:49

Re: Le Judaïsme

Post by Gaïa22 » 27 March 2013, 14:46

Je vous mets également le Maat qui était une sorte de "procession" de foi, que Pharaon devait réciter lors de sa mort pour pouvoir être "admis" parmi les Dieux ou nous retrouvons les 10 commandements

[img][img]http://img15.hostingpics.net/thumbs/mini_759127maat.png[/img][/img]

Et voici un original, pour celui qui sait déchiffrer les hiéroglyphes :roll:

[img][img]http://img15.hostingpics.net/thumbs/min ... 1maatH.png[/img][/img]

Mercurio
Posts: 80
Joined: 19 March 2013, 21:13

Re: Le Judaïsme

Post by Mercurio » 27 March 2013, 21:07

Gaïa22 wrote:Je vous mets également le Maat qui était une sorte de "procession" de foi, que Pharaon devait réciter lors de sa mort pour pouvoir être "admis" parmi les Dieux ou nous retrouvons les 10 commandements

[img][img]http://img15.hostingpics.net/thumbs/mini_759127maat.png[/img][/img]

Et voici un original, pour celui qui sait déchiffrer les hiéroglyphes :roll:

[img][img]http://img15.hostingpics.net/thumbs/min ... 1maatH.png[/img][/img]
Joli ^^

A mon avis, il faut reculer jusqu'aux Sumériens pour se faire une bonne idée de tout ça :)
C'est avec l'intuition que l'on trouve, c'est avec la logique que l'on prouve - Henri Poincaré

Gaïa22
Posts: 608
Joined: 19 March 2013, 20:49

Re: Le Judaïsme

Post by Gaïa22 » 27 March 2013, 21:09

Joli ^^

A mon avis, il faut reculer jusqu'aux Sumériens pour se faire une bonne idée de tout ça :)[/quote]

Je gardais ça pour plus tard :lol: Si le film m'a appris un truc, c'est qu'il faut y aller doucement avec les neurones humains ...... :lol:

User avatar
Suger
Posts: 16
Joined: 10 April 2013, 10:43

Re: Le Judaïsme

Post by Suger » 10 April 2013, 11:21

Bonjour.
Passionné par l'Histoire du Judaisme, je trouve cet article très interressant. Voila des siècles que l'on recherche des histoires cachées dans le Pentateuque. Comme l'indique Mercurio, la lecture du travail de Jean Soler est une piste a mettre en parallèle, surtout ses 3 volumes sur le monothéisme.

> que les Hébreux et/ou le culte d'Aton ai été monolatrique (et toute les éléments qui s'en suivent) ne me semble pas, contrairement à ma première impression , rentrer en conflit avec ce type d'explication (El/Eloha//Elohim etc..). Je vais creuser et surement lire ce livre.

D'autre part, la modération a effectivement raison de protéger le forum en rappelant la sensibilité de ce type de sujet.

Pour justement revenir au sujet principal, je me permet de souligner un éléments Biblique a mon sens pertinent. Celui-ci n'a sans doute pas échappé à Jacques mais bon, je le tente tout de même :
La vision d'Ezekiel contient comme élèments de contexte principal l'axe Lion-Taureau-Ange(Kevim)-Aigle, ainsi que la notion de Cycles, symbolisé par les "Roues".
J'espère que Jacques pourra en donner son avis ??

Mercurio
Posts: 80
Joined: 19 March 2013, 21:13

Re: Le Judaïsme

Post by Mercurio » 10 April 2013, 11:39

Tu veux dire que ça serait une allégorie, comme l'histoire des vaches maigres et vaches grasses ?

Tu peux nous donner plus de précisions sur l'axe Lion / Taureau ?
C'est avec l'intuition que l'on trouve, c'est avec la logique que l'on prouve - Henri Poincaré

User avatar
Suger
Posts: 16
Joined: 10 April 2013, 10:43

Re: Le Judaïsme

Post by Suger » 10 April 2013, 11:46

Ezekiel raconte sa vision. La description est très complexe, suffisament pour que certains y ai vu une rencontre avec des ET !
Tu dois pouvoir le trouver sur le net, mais il décrit avec ses mots :
1.Un système de "roues" imbriquées les unes dans les autres,
2.Des "créatures", dont justement les 4 créatures du film (J'ai tout de suite pensé a cela en voyant le film).
3.Une punition ou une vengeance.

Le texte est si complexe qu'il est, de toute façon, compris comme une métaphore par les croyant eux-mêmes.

Tu peux taper "vision d'Ezekiel" dans google et voir les images qui sont proposées...

Quel pourcentage de chance de sortir l'équipe : Lion/Taureau/Ange/Aigle ?

Image

ViveLRDP
Posts: 91
Joined: 02 May 2013, 19:21

Re: Le Judaïsme

Post by ViveLRDP » 30 June 2013, 16:19

On retrouve là-dedans beaucoup de notion évoquées dans Zeitgeist, je pense que l'auteur s'est basé sur Roger Sabbah ou d'autres précurseurs...

Ceci expliquerait pourquoi Ezequiel n'est pas évoqué dans le Coran, les auteurs ne voulaient peut-être pas pas d'un messie solaire.

Post Reply