Mohenjo-Daro

Esotérisme, alchimie...
laurentien
Posts: 33
Joined: 06 April 2013, 05:21
Location: Québec

Re: Mohenjo-Daro

Post by laurentien » 07 December 2013, 03:08

Amonbofis wrote: Je ne crois pas que personne sur terre n'ait une liste exhaustive crédible des essais nucléaires ni même des centrales nucléaires.
C'est peut-être vrai pour les essais souterrains. En principe il est possible de détecter une explosion nucléaire même de basse intensité (0.2 - 0.3 kt) via un sismographe. On pourrait supposer qu'il y a eu des avancées qui permettent de camoufler l'essai en phénomène naturel, surtout depuis l'entrée en vigueur du traité d'interdiction. Mais je doute que ce fut le cas pour le Pakistan avant 1998. De plus, une explosion à ciel ouvert reste pratiquement impossible à garder secret et c'est précisément ce type d'essai qui peut être à l'origine de la dispersion de radio-isotopes sur des sites éloignés.
Amonbofis wrote: Ce que l'on peut dire c'est que, si et seulement si, cette information de radioactivité hors norme est bien crédible (il n'y a pourtant absolument rien sur wikipedia, quelles sont les sources !?),
:geek:
Bien que wikipedia ne soit pas ma référence suprême, dans ce cas il faut admettre qu'il ne semble pas y avoir de sources crédible sur internet car bien qu'on répète souvent les mêmes informations, personne ne cite de sources (en tout cas pas en français ni en anglais). Si quelqu'un a un article avec références, tableaux et mesures je suis preneur. Pour le moment ça reste dans mon classeur «non-démontré».
Amonbofis wrote: Il existe, même dans le cas où l'information serait vraie, une explication simple et suffisante : un militaire a fait exploser une charge là, et n'a pas jugé bon d'en alerter les médias, ni de publier l'expérience sur une revue scientifique... Bon... :geek:
Bon admettons qu'un général Gugusse explique qu'il avait décidé de détonner la bombe près de la vallée de l'Indus pendant que tout le monde était en weekend et a contaminé un des sites archéologiques les plus important du Pakistan. Certains ont des doutes ? Il y a une façon de démontrer si la contamination est récente: il suffirait simplement de tester un artefact contaminé pour la présence de radio-isotopes dont la demi-vie est de l'ordre de ~10-20 ans.

Test positif -> contamination récente.
Test négatif -> contamination antérieure à l'ère moderne.

Donc si cette histoire de squelettes radioactifs n'est pas de l'enfumage, il serait possible de démontrer la théorie de l'ancienneté. Même à l'ère de la bombe.

Amonbofis

Re: Mohenjo-Daro

Post by Amonbofis » 07 December 2013, 04:21

laurentien wrote: Il y a une façon de démontrer si la contamination est récente: il suffirait simplement de tester un artefact contaminé pour la présence de radio-isotopes dont la demi-vie est de l'ordre de ~10-20 ans.

Test positif -> contamination récente.
Test négatif -> contamination antérieure à l'ère moderne.

Donc si cette histoire de squelettes radioactifs n'est pas de l'enfumage, il serait possible de démontrer la théorie de l'ancienneté. Même à l'ère de la bombe.
En effet ! Donc ceux qui défendent cette thèse ne devraient pas tarder à monter une expérience permettant de vérifier leurs allégations de façon irréfutable. Il existe bien une méthode permettant de lever tout doute.

Akottoka
Posts: 614
Joined: 24 March 2013, 02:55

Re: Mohenjo-Daro

Post by Akottoka » 09 December 2013, 18:59

Claire qu'il y a de nombreuses possibilités à écarter avant d'être sûr,

[video]
[/video]
On leur donnera à tous un morceau de vérité, il ne tient qu'à eux d'apprendre les uns des autres...

lalumiere2016
Posts: 3
Joined: 30 April 2016, 23:16

Re: Mohenjo-Daro

Post by lalumiere2016 » 01 May 2016, 19:55

Bonsoir,
j'apporte des précisions sur le site de MOHENJO DARO d'après l'oeuvre de David William Davenport (2000 a.C. : distruzione atomica, 1979, 236 pages)
lien source: https://books.google.it/books/about/200 ... _uGwAACAAJ
afin de clarifier au plus près si oui ou non, on a à faire à une " fission nucléaire" il y a 4500 ans.

Déjà, je cherchais ce livre en version française en vain, pour apprendre que David Davenport est décédé à l'âge de 35 ans d'une maladie incurable (dû aux radiations??), son collègue journaliste Ettore Vincenti est "parti" très tôt aussi (fichtre).

La citation exacte sur le site http://www.gazettenucleaire.org/~resoso ... mythes.htm:
«A Mohenjo-Daro il y a toutes les preuves qu'il faut pour démontrer que là-bas une explosion du type atomique, analogue à celles d'Hiroshima et Nagasaki a réellement eu lieu. Tout d'abord, il existe dons la zone un épicentre précis. Tout ce qui se trouve dans son périmètre - vases, amphores, bracelets, bronze, pierres - paraît fondu. Pour parvenir à ce point de fusion, d'après les analyses des pièces qui ont été effectuées, à ma demande, par les experts du CNR à l'Université de Rome, les objets auraient dû être soumis à des températures supérieures à 1500 degrés, suivies d'un refroidissement très rapide. A ma connaissance, il n'existe aucun phénomène naturel en mesure de provoquer des effets de ce genre: ni les éruptions volcaniques - il n'y a pas de volcans dons la zone - ni les météorites - aucun fragment de météorite n'a été trouvé - ni les tremblements de terre, ni les inondations. Dans la bande immédiatement à proximité de l'épicentre s'étend une zone dite de désintégration, où les maisons abattues apparaissent comme écrasées au sol par une pression énorme. Dans la zone suivante, le terrain semble s'élever graduellement à un niveau allant de soixante à cent mètres de haut, jusqu'à l'extrême périphérie. C'est comme si l'onde de choc de l'explosion, au fur et à mesure qu'elle se propageait tout autour avait perdu de sa force. Les briques des édifices qui donnent sur l'épicentre apparaissent fondues d'un côté mais non de l'autre»
(Les résultats de l'analyse ont été menées par le prof. Bruno Di Sabatino, en charge de l' Institut de volcanologie de minéralogie et de pétrographie et le professeur Hamlet Flamini et le Dr Giampaolo Ciriaco-1er lien fourni plus haut)
Les hypothèses soutenues par Davenport, pour incroyables qu'elles soient, paraissent confirmées par une nouvelle extraite du World Island Review de janvier 1992 et diffusée par Bryant Staverly. L'information a trait à une couche épaisse de cendres radioactives qui recouvre, à Rajasthan (Inde), une zone de trois milles carrés, située à dix milles à l'est de Jodhpur. Les savants mènent des enquêtes sur ce site, où une agglomération aurait été construite. On avait remarqué depuis longtemps dans cette zone une augmentation du nombre d'enfants nés avec des malformations et des cas de cancer. Les niveaux des radiations sont tellement élevés que les autorités indiennes ont décidé d'interdire la présence humaine dans la zone en question.
Les experts y ont découvert une ville antique avec les traces évidentes d'une explosion atomique, survenue il y a plusieurs millénaires (8.000-12.000 ans), qui détruisit la plupart des constructions et tua environ un demi-million de personnes.
Un chercheur a émis l'hypothèse que l'engin nucléaire pouvait avoir une puissance destructrice égale à deux fois celui lancé sur le Japon en 1945.
Le Mahabharata - dont certaines parties remontent à 7.000 ans av. J.-C. environ - décrit clairement une catastrophe nucléaire qui bouleversa le continent. "Un projectile unique, chargé de tout le pouvoir de l'Univers... Une colonne incandescente de fumée et de flammes, brillante comme 10.000 soleils se leva dans toute sa splendeur... c'était une arme inconnue, un tonnerre d'acier, un gigantesque messager de mort qui réduisit en cendres une race entière. Les corps étaient méconnaissables. Les ongles et les cheveux disparurent, la vaisselle se brisa sans cause apparente et leurs oiseaux devinrent blancs. Peu après, toute la nourriture était contaminée. Pour échapper au feu, les soldats se jetèrent dans le fleuve".

L'historien Kisari Mohan Ganguli affirme que les écritures sacrées indiennes sont pleines de descriptions de ce genre, qui rappellent l'expérience de l'explosion atomique d'Hiroshima et Nagasaki. Il fait mention de missiles et d'armes mortelles. Dans la Drona Parva - une section du Mahabharata - on décrit une bataille antique.
"On parle d'un combat où une arme explosive puissante détruisit des armées entières, causant des amas informes de guerriers, d'éléphants et d'armes, emportés comme des feuilles mortes", dit Ganguli. "Au lieu du champignon atomique classique, le poème décrit une explosion perpendiculaire avec des nuages de fumée qui s'ouvrent, l'un après l'autre, pour former un gigantesque parapluie.
On fait également allusion à la contamination des aliments et à la chute soudaine des cheveux".
L'archéologue Francis Taylor affirme que des gravures, trouvées près des temples et maintenant en sa possession, suggèrent que la population priait afin d'être épargnée par la "grande lumière" qui vint détruire la ville dans le passé. Il dit: «Il est bouleversant de penser que certaines civilisations antiques connaissaient la technologie atomique avant nous. Les cendres radioactives rendent crédibles les antiques traditions indiennes écrites, qui parlent d'une guerre nucléaire.»
Ainsi, les anciens écrits témoignent bien d'une lumière puissante et de contamination. Je comprends l'embarras des archéologues officiels comme des états possédant des A.D.M.
De nos jours, il me semble qu'il est possible de prouver avec quel élément (uranium, plutonium?) cet explosion ou cette fission nucléaire a été produite. La radioactivité décroit avec le temps, on peut aussi deviner en sens inverse son niveau maximum à l'époque.
On s'imagine à tort à une bombe moderne, je pense peut-être à un savoir perdu "genre alchimique", pour casser un noyau d'un élément mais lequel? Est-ce possible de créer une réaction en chaine autrement? Mais j'en sais rien je n'ai pas la compétence pour répondre.
Ce n'est pas un endroit que j'irais visité en tout cas :)

Post Reply