Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post Reply
bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 05 February 2015, 23:45

Les anciens batisseurs aiment bien relier numériquement métre et coudée,tel un pére apprecie que ses enfants jouent ensemble.Ainsi la longueur du Sphinx approxime la moitié de la hauteur de la GP,quelque soit l'unité.Prise en coudées elle est numeriquement le dixiéme de la largeur métrique du Sphinx,et le septiéme de sa hauteur mètrique Tâchons d'être plus clair,en exposant la façon dont on va se servir des dimensions du Sphinx.
Long=140 coudées
Larg=14 mètres
Haut=20 mètres.
Ayant disposé les mesures ainsi,on observe quelle arithmosophie en emane.On voit que les coefficients 7 et 10 en divisent toujours 2 mais jamais trois,donc immédiatement et tout naturellement apparaît tout seul 3+2=5=pentagone et pentagramme,et 3*2=6=hexagone et hexagramme,et donc tout ce qui va avec.
20*14=Haut GP en coudées,donc le produit de 2 valeurs mètriques du Sphinx egale une valeur coudée de la GP,et comme ce genre de coincidence numerique entre ces 2 unité de mesure se reitèrent ici et là,nous avons finit par saisir quel est leur lien,soit la façon de passer de l'une à l'autre,ce que justement ces coincidence veulent suggérer,quoique ça ne soient certainement pas leur seule raison d'être. Etc etc...C'est remplit d'arithmosophie la dedans,on y passerait la nuit,on y retrouve entre autre et encore le 153 de l'Evangile,et ce +1 qui va et vient à sa guise mais jamais inopénement,toujours où il faut et au bon moment,comme s'il etait vivant et vous suivez tout en vous guidant.C'est à Lui que chacun appartient,chacun de nous doit faire ses propres recherches,s'engager personnellement,personnaliser son chemin,sinon ça n'a aucun sens.
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 06 February 2015, 00:56

Théoriquement,c'est en tout cas ce qui est supposé,l'etoile polaire d'une quelconque epoque doit remplir 2 conditions: 1/Etre visible à l'oeil nu(donc la plus brillante)
2/Se trouver la plus proche du pôle celeste(le pivot invisible du ciel)
Vega sera de nouveau l'etoile polaire dans 14600 ans(hauteur métrique GP fois100),sa position est decalée de 5°par rapport au pivot que les anciens ont pointé à 0,05°degrés de précision,alors que Vega est la cinquiéme etoile la plus brillante du ciel et qu'on vient de voir dans le post précédent comment le Sphinx rend 5. Or,lorsque Vega est au plus prés du pôle celeste,c'est justement le Lion qui se couche quand se léve le Soleil de l'equinoxe printanier.
Dans le post précédent 6 a aussi été pointé.La sixiéme etoile la plus brillante du ciel est Rigel dans la constellation d'Orion...
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 06 February 2015, 20:23

Le Sphinx vue de cette façon: Long en coudées(140)
Larg en métres(14)
Haut en métres(20)
Ensuite on s'interesse aux valeurs numériques,les 3 nombres.
En divisant par Pi la somme de leur racine,puis en retranchant 6 au resultat,on obtient,en ramenant l'apothéme à 1,la demi base au carré de la GP à 0,00056 coudée prés en comparant la racine des deux resultats..Mais non ils n'ont pas fait exprés.

Comprenez bien que le point important ici,en plus de voir Pi 6 et 1,c'est qu'en obtenant ainsi la demi base de Khéops,vous l'avez autant en métre qu'en coudée,tout dépend en quelle unité vous la mesurer.En fait vous l'avez à l'echelle de 1 par l'apothéme ramenée à l'unité,mais tant qu'à l'unité de mesure à vous de la choisir,ou de les choisir,pour qu'elle correspondent aux dimensions réelles du monument sur le terrain.
Par contre le 0,00056 qui evoque la chambre souterraine,et qui est arrondit à la sixiéme décimale pour rester dans la même logique,est en coudée mais,puisque qu'il arrive dans la suite des operations aprés Pi 6 et 1,il veut je suppose signifier rappeler et confirmer que Pi/6=1coudée.
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 07 February 2015, 15:44

Entendu que la base de notre etude est ici la mesure du Sphinx dont la Long est prise en coudée,et la Larg et la Hauteur en métre,avec pour toile de fond la reflexion suivante mais non exclusive,certainement pas:

L'apothéme de Kheops liée à l'equinoxe,l'equinoxe au Zodiaque,le Zodiaque à la Grande Année,la Grande Année au Sphinx,le Sphinx à Kephren,et Kephren à Mykérinos. Simple hypothése bien sûr,des routes il y en a plusieurs,mais aucune n'est née de rien,et ce que nous cherchons à Gizeh c'est une cohérence d'ensemble,forcément lié au reste sur l'equateur penché,et tout ceci en rapport au Ciel,à la Terre,à l'Océan et l'Air,au Feu aussi, et à la Lumiére,l"Histoire,la Memoire et le Savoir...

14!/25920 = 3 363 360. Que je vois ainsi 336 336 0
336 coudées = Haut totale Kehops.Cela me suffit pour chercher dans ce sens qui s'il n'est pas le bon enseigne quand même la methode générale à appliquer,à revoir régulièrement pour l'améliorer et en comprendre le sens profond,cad l'origine.
Voici quelques éléments qui m'apparaissent remarquables,tout ceci bien sûr arrive plus ou moins en vrac et devra surement par la suite et au final s'articuler de façon ordonné pour montrer quelque chose,pour dire un mystère...

Apothéme coudée de Kephren/Long coudée du Sphinx=demi Haut coudée Kephren/Haut coudée Chambre basse Kehops=137/56. 137°=l"angle d'or(à ne pas confondre avec l'angle du triangle d'or,36° au sommet).Là le 1 toujours dans l'air se propose,donc 56-1=55,onzième terme de la suite de Fibo en partant de 0. 55/11=5 et 56/5=11,2=vitesse kilométrique de libération.
56*5=Haut coudée Kehops
56/6=Haut coudée Kehops/(5*6)
56*6=Haut totale coudée Kehops
Haut totale coudée Kehops/Larg métrique Sphinx=24
Ere zodiacale=2160. 2160/24=90. 90=angle droit
Grande Année/90=288=56*((22/7)+2)

Haut totale coudée Kehops/Haut métrique Sphinx=5,6*3
Apothéme coudée Kehops/Haut metrique Sphinx=(5,6*3)+1
Etc etc...

Tout ceci semble bien à considérer effectivement de façon globale et concaténé,toute la difficulté est de trouver dans quel ordre,de quoi tout le reste devrait suivre,cad le qui,comment,pourquoi. Bonne chance à tous!
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 23 February 2015, 23:50

Image
En vert sens de rotation terrestre=24h
En bleu sens précession=25920ans
Flêche rouge=plan d'oscillation(nutation)à raison de une tous les 18,6 ans.
L'oscillation de la nutation est faible,elle n'excéde pas le milliéme de degré,à comparer avec les 23,5°de l'inclinaison de l'axe.
Le terme nutation provient de ce hochement de tête qu'on utilise pour dire oui.

Encore une fois,et ceci est fondamental,en science il s'agit presque toujours d'idéaliser un systéme avant de repérer et de mesurer les contraintes qui l'ecartent de cette idéalité.C'est il faut le dire une methode qui a largemment fait ses preuves.
Le mouvement des corps celestes varie en fonction de leur masse et du champs gravitationnel qu'ils traversent,or ce champs peut s'avérer extrêmement complexe dés lors que les corps en interaction gravitationnelle dépassent le nombre de trois.Il en est ainsi déjà parce que le nombre d'operations pour calculer la trajectoire d'un seul corps dans un système à N corps egale 3N. De plus,dans un tel systéme,les petites variations peuvent avoir de grandes conséquences,car en gravité les choses s'additionnent à travers de longues séries,de sorte qu'au final une petite perturbation peut provoquer un grand changement,et ceci à chaque instant.
Le probléme à N corps etant insoluble du fait de la quantité des relations à considérerer,et de la multiplicité des degrés de liberté que provoque cette densité de relations,la pratique consiste alors en calculs approchés,calcul nettement ameliorés et sans cesse revisités et actualisés grâce aux ordinateurs,ces monstres de calcul.
Au regard de tout cela,ce qui etonne le plus c'est cette stabilité qu'affiche les systémes stellaires,car leur evolution même à court terme peut à partir d'un instant initial emprunter plusieurs chemins,c'est ce que les travaux de monsieur Poincaré ont démontré en poursuivant ce probléme à N corps commencé avec Newton et Leibniz,et repris par toute une serie de savants comme Euler,Laplace,Hamilton et Lagrange,probléme qui de façon plus générale concerne l'etude des fonctions et de leur limite,etude qui de là va s'interesser aux developpements des series,et degager ainsi la notion de somme finie dans un intervalle infini,soit la limite vers laquelle tend le resultat tant que la sommation se poursuit,il s'agit concrétement d'une anticipation mathématique sur le developpement linéaire(continu,proportionnel)d'une operation recurrente dans un domaine de definitions données,et dont le résultat est susceptible d'être pondéré ou corrigé par sa mise en relation avec d'autre données liées au probléme considéré.

Ceci etant,cherchons où reside l'idéalité,c'est à dire ce que serait le systéme si il etait moins contraint,voir pas du tout.Cela consiste en quelque sorte à passer progressivement,par palier,d'un monde purement mathématique à un monde physico-mathématique,ou l'inverse.
Dans cet ordre d'idée nous commençons par arrondir les valeurs que nous considérons,et puis nous observons.Ainsi en ramenant la valeur actuelle de la nutation à 18 ans,cad en l'amputant de (12+(1/6)) jours par an,nous trouvons qu'il y a autant de minutes dans 24h que de nutations dans un cycle précessionnel,et nous pouvons dire que cela est vrai à une correction prés dont la quantification fait apparaître 1;6;12;24;60;30;1440 bref tout ce qu'il faut pour réaliser une arithmosophie raisonnée s'appuyant entre autre sur les dimensions des pyramides de Gizeh.

Même si la tradition les a mis en relation,Zodiaque et Horoscope ne sont pas tout a fait la même chose. Zodiaque signifie cercle d'animaux(belier,taureau,etc...),Horoscope veut dire observer le temps.
Il faut imaginer une enorme sphére centrée sur le Soleil et enveloppant un rayon de 1000 années lumière. Les etoiles de toutes les constellations du Zodiaque se situent à une distance qui va de quelques dizaines à plusieurs centaines d'années lumière .Ces constellations encerclent le systéme solaire, de notre point de vue certaines sont situées en direction du centre galactique et d'autres à l'opposé vers la periphérie,mais compte tenu que le systéme solaire met 220 millions d'années pour faire un tour par rapport au centre galactique,la situation sera inversée dans 110 millions d'années,vous voyez c'est pas demain la veille,et compte tenu des distance nous pouvons considérer que les constellations sont fixes,donc le Zodiaque aussi.

Imaginez un cercle blanc horizontal et brillant dans un vide infini et noir.Ce cercle qui parait unique est en fait un double anneau,mais les deux etant centrés pareil et complétement paralléles le second ne se voit pas.Pour qu'il devienne visible il doit faire un angle(disons 23,5°) avec le premier auquel il reste attaché par un des deux diamétres,pendant que le second diamétre imprime l'angle,ces 2 diamétres etant à angle droit.
Ceci etant fait nous avons un cercle blanc horizontal couplé à un autre incliné et rouge vif.
Ce cercle rouge se met alors à tourner sur le plan horizontal,cad que le diamétre qu'il partage avec le blanc fait un tour,de sorte que son diamétre séparé parce qu'incliné fait lui aussi un tour complet,photographiant ainsi tout ce qui l'encercle,soit les constellations du Zodiaque en 25920 ans,durée d'une precession.Comme chacun s'en rend bien compte l'orbite de la Terre passe par son centre.Si maintenant vous attachez ces deux cercles à la Terre comme une ceinture,et bien la Terre s'inclinera avec le rouge,pendant que le blanc restera sur le même plan que l'orbite,et elle effectuera en plus de sa rotation journaliére et de sa revolution annuelle ce lent mouvement de précession(accompagné par la nutation),qui du coup deplace sur l'orbite la position des points vernal et automnal et celle des 2 soltices,pendant que sur le plan verticale c'est la direction pointée nord-sud qui varie.Ainsi le point vernal est-il actuellement situé au debut de la constellation du Verseau et à la fin du Poisson,pendant qu'au Nord l'axe terrestre pointe pour le moment Polaris.
Si donc le point vernal passe du Poisson au Verseau,c'est qu'il se deplace comme la precession en sens inverse à la revolution de la Terre autour du Soleil.Cela implique qu'il y a 2160 ans les signes astrologiques de l'Horoscope coïncidés parfaitement avec les constellations du même nom figurant sur le Zodiaque.Puisque notre Horoscope commence en Belier,cela veut dire que sa forme actuelle date ou a été fixé par rapport à l'epoque où le point vernal se situait à la fin du Belier et au debut du Poisson d'un point de vue précessionnel,ce qui correspond à début Belier et fin poisson dans l'Horoscope..
Si notre Horoscope actuel date manifestement du debut de l'ère chretienne il ne faut pas s'en etonner, tout simplement parce que le christianisme EST une nouvelle ére.
Bien sûr l'Horoscope en tant que tel est bien plus ancien,nous parlons seulement de sa forme actuelle qui se base sur la position du point vernal par rapport au Belier qui constitue lui le debut du cycle,cad le premier point vernal à considérer.
Tant qu'à l'origine du Zodiaque indépendamment de sa forme actuelle elle semble aussi ancienne que le partage du cercle en 360.

Image
Image
Image
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 24 February 2015, 01:56

En ce qui concerne la partie occidentale on ne peut pas faire autrement que fixer l'origine du Zodiaque chez les civilisations les plus anciennes de Mesopotamie et d'Egypte.Cependant les choses pourraient bien s'avérer plus compliquées dés lors qu'une astronomie paléolithique serait inscrite dans les oeuvres pariétales(-18000),ce dont nous ferons l'economie en tout cas pour le moment.
Le Zodiaque de Denderah avec ses 12 signes globalement semblables au nôtre serait tardif(+50) datation reposant sur la configuration d'etoiles presente sur le disque.
Se serait à l'epoque chaldéenne(-600)que le Zodiaque de Mesopotamie serait passé en Gréce où il aurait subit quelques modification de forme.
Ce que je ne comprend pas dans tout ça c'est pourquoi l'Horoscope commence en Belier,cad là où le point vernal se situait entre -4320 et -2160 années,c'est une info que je ne parviens pas à trouvé,j'ai l'impression que notre horoscope marque le debut de l'ére chretienne,cad fin Belier début poisson d'un point de vue precessionnel,à moins que se soit là un heritage grec où mesopotamien,mais alors pourquoi en Belier?
Avec l'Egypte c'est différent,le Sphinx marque le debut du cycle en Lion,c'est une autre façon de voir et qui parait beaucoup plus ancienne,il n'y a qu'à voir,le debut Belier est à 60° par rapport à debut Verseau où nous sommes,alors que le debut Lion est à 180°.
Image
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

bramapoutre
Posts: 1206
Joined: 05 June 2013, 01:05

Re: Ou en est on dans le cycle de précession des équinoxes ?

Post by bramapoutre » 24 February 2015, 21:59

Une plànéte est une masse.Cette masse est elle même composée de masses,or toute masse par definition est composée de masses,ainsi arrive-t-on à des echelles infinitésimales où les forces nucléaires forte et faible assurent la cohésion et l'equilibre des noyaux,et la force electromagnétique celle des atomes et des molécules qui en s'assemblant forment différents composés eux aussi en interaction jusqu'à la surface de votre peau.Là vous vous rendez bien compte que vous avez un poids,or le poids est une force,alors que la masse est une propriété de la matière.Cette force resulte du fait que la masse en question est accélérée,et puisque la masse en l'occurence c'est vous,vous vous sentez lourd. Pourquoi la masse est accélérée? Parcequ'elle se trouve dans un champs gravitationnelle. Qu'est cela? D'un point de vue classique il existe une force qui attire les corps entre eux en fonction de leur masse et de la distance qui les sépare,or cette force bien qu'infiniment plus faible que les 3 autres prend des proportions enormes lorsque les masses sont gigantesques,car la gravité s'additionne.De ce fait et compte tenu de sa masse la Terre génére autour d'elle et depuis son centre un champs gravitationnel dont l'intensité en chaque point dépend de sa distance à ce centre.Compte tenu que nous nous trouvons à sa surface nous subissons l'intensité que cette force posséde au niveau de ce point,soit une accélération de 9,83m/s,ce qui fait de nous une force qui correspond à notre masse multipliée par cette accélération,c'est la raison pour laquelle nous sommes un poids.Chacun a bien remarqué dans les images que les cosmonautes se sont beaucoup amusés de se retrouvé si légers sur la Lune,c'est parce qu'elle a une gravité 6 fois inférieur à celle de la Terre.

Un objet sphérique est totalement symétrique,cad que quelque soit l'angle d'observation sa forme est toujours identique,contrairement par exemple à un carré qui lui posséde des diagonales plus longues que les cotés du carré,ce qui fait qu'en ce point l'observation ne sera pas la même.
Il est quasiment impossible de s'orienter quand la symétrie est compléte,à moins de couper l'objet par des axes imaginaires mais tout de même mathématiquement positionnés à angle droit et à partir du centre,de sorte qu'on pourra dire que la Terre tourne autour de ses 3 axes orthogonaux,un verticale et 2 horizontaux,mais que cette ensemble d'axes liés à angle droit et incliné à 23,5° posséde son propre mouvement qu'on appel précéssion,et qui fait que la rotation terrestre dont le sens est invariant change de direction par rapport à l'espace.
Imaginez que la piéce où vous êtes est un cylindre conique comme celui-ci Image
Vous êtes donc en H,au centre,et vous tenez h dans vos mains.Faites maintenant basculé h au point qu'indique la flêche,et faites lui faire un tour sur la circonférence du petit cercle sans le faire bouger de H le centre,et bien c'est cela la precession,et ça prend 25920 ans.
Image
Tous mes post datent du temps où ce forum se nommait LRDP,c'est à dire avant qu'il ne fut associé à un portail commercial et rebaptisé LSDA puis Cultures Ancestrales.

Post Reply