SATURNE par Greg O'neill

Post Reply
User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1506
Joined: 15 February 2014, 23:55

SATURNE par Greg O'neill

Post by 'ABD » 11 December 2016, 01:05

Nous sommes samedi journée de saturne
Bon samedi a tous ! ;)
de Greg O'neill :

L'Archonte Sat.An, Saturne, Chronos : le Seigneur des Anneaux, Maître du Temps linéaire, dévoreur de la Vie !

SATURNE - SETH - SATAN - MOLOCH = CHRONOS, LE TEMPS

Saturne (Satarne en gaélique irlandais, ISAteni en language Batou (Xhosa) d'Afrique du Sud), est une ancienne divinité romaine, agraire à l'origine (on lui attribuait notamment la protection des semailles), assimilée peu à peu au dieu grec Cronos. D'après les poètes latins Ovide, Fastes, Virgile, Énéide, Saturne, détrôné par son fils Jupiter, et réduit à la condition de simple mortel, vint se réfugier en Italie, dans le Latium, où il rencontra le dieu à double têtes du commencement, Janus. Avec son aide, il inventa l'âge d'or : l'égalité des conditions fut rétablie ; aucun homme n'était au service d'un autre ; personne ne possédait rien en propre ; toutes choses étaient communes, comme si tous n'eussent eu qu'un même héritage. C'était pour rappeler la mémoire de cet âge heureux qu'on célébrait à Rome les Saturnales. Mais ces fêtes religieuses qui étaient célébrées du 17 au 24 décembre n’étaient qu’une émulation d’un âge d’or qui ne reviendrait plus. La fête des fous du 25 décembre rappelait celle des romains, où les valeurs établies de la société étaient renversées et la religion tournée en dérision. Les esclaves portaient les habits de leurs maîtres, s'asseyaient à table avec eux, etc. pour rappeler le souvenir du siècle d'or, où toutes les conditions étaient égales. Mais les humains étaient redevenus des pauvres esclaves ignares. Qu’était-il advenu de la manifestation de la fête de la liberté (libertas decembris) ? Une célébration éphémère du monde à l'envers. Temps de licence, de désordre, ces fêtes font maintenant partie quotidienne de notre vie grâce à la baguette magique d’Hollywood, la télé-réalité, de la musique infernale au sports violents.

POUVOIR DES SYMBOLES : les traditions ésotériques empruntent le langage symbolique, par lequel elles codifient leurs enseignements et leurs pratiques au fonds commun emblématique et allégorique de la culture dans laquelle elles se sont développées. Ce fonds culturel entretient des rapports étroits avec les traditions religieuses mais également des forces occultes et connaissances scientifiques que les symboles possèdent. Ils sont engravé dans nos gènes et chromosomes mémoires depuis des millénaires et exercent des influences subtiles sur le psychique humain pour qui sait s’en servir. ainsi le désormais fameux "oeil qui voit tout" dans la pyramide entourée de rayons des Illuminati n'est rien d'autre que le symbole de Saturne ou Sat-An ( l’ANneau de Sat) dont le chiffre est le 666 !!!

ORDO AB CHAOS : Nouvel Ordre Mondial et le 666 chiffre de la bête :

Saturne est la 6ème planète à partir du soleil et la 2ème plus grosse planète du système solaire. Son jour est le samedi ou saturn-day (Saturday) qui est bien entendu le 6ème jour de la semaine. Il est étrange de découvrir que Saturne possède également un polygone à six côtés à son hémisphère nord. Phénomène expliqué par les astronomes comme étant un vortex EM ou tempête en forme d’hexagramme. Étrange coïncidence ! Les ‘anciens dieux’ connaissaient-ils cette caractéristique de la planète ? Comme sommaire nous avons la 6ème planète, le 6ème jour et un polygone à 6 côtés. De cet hexagramme nous pouvons en tirer une étoile à six pointes. Jusque là, rien à s’affoler. Mais n’est-il pas curieux de retrouver la clef du nombre 666 ?

Le nombre 666 est indéniablement relié à Saturne. Il représente idéalement le système sexégimal des sumériens. Dans le langage de Babylone Sud, Stur possède une équivalence guématrique surprenante : le ‘S’ est 60, le ‘T’ est 400, le U est 6 et le ‘R’ est 200. Total : 666.

Ayant fait la relation entre l’hexagramme, Saturne et le nombre 666, à qui donc appartient cette image ? Est-ce le dieu Saturne qui possède l’hexagramme comme symboles ? Sous le masque hypocrite de la symbolique des sociétés secrètes qui mènent ce monde, vénérons-nous un dieu saturnien ? Comment le Logos solaire a-t-il été substitué par l'Archonte de l’énergie saturnienne ? Facile suivez le fil d'Ariane…

L'histoire commence à Sumer avec Ninurta, fils d'Enlil, qui, 2.000 ans plus tard est faussement assimilé à Oannes, (descendant de Enki qui concède les arts et la connaissance aux humains méritoires) chez les dieux babyloniens. C'est donc bien à Babylone qu'une inversion s'est produite.

Le dieu Dagon/ Atargis apparaît dans les textes de Mari en 2.500 av. notre ère ainsi que les noms des Amorites dans lesquels apparaissent Ilu (El), Dagon et Addad.

À Ebla et Ugarit, en 2.300 av. notre ère, Dagon était à la têtedu Panthéon qui comprenait quelques 200 déités. Par la suite, il devint le dieu-poisson des sémites du nord-ouest, la Syrie. Spécialité ? Le grain et l’agriculture, la protection ! Dagon fut aussi à la tête des dieux du panthéon des philistins bibliques. Il est relié au signe astrologique du Capricorne qui réapparu comme le fameux bouc de Mendès, dont l’image de Baphomet (Lucifer/Vénus) est accolée à l’hexagramme qui appartient pourtant à Saturne. Là encore une inversion s'est faite, puisque l'hexagramme fut bien avant cela le Sat Kona de la Grande Déesse-Mère !

S’ensuivi le Mithraïsme romain qui était beaucoup plus un ordre initiatique parmi les soldats de l’Empire qui s’apparentait en fait aux mystères d’Éleusis. Ce culte de Mithra de sources indo-persiques vénérait Dagon en tant que dieu solaire. Mais une fois de plus, la déviance psychique humaine amena un rituel du sang où on sacrifiait un taureau en aspergeant son sang sur les participants, se pratiquant dans une grotte ou un endroit souterrain retiré. C’est donc ce culte bâtard solaire/saturnien de Mithra, qui précède celui du "Jésus" des katholikos de Rome, qui a été superposé au pur Christianisme originel via la religion sémitique. On y rajouta des dieux romains, égyptiens, grecs et sémitiques pour couronner le mythe du zodiaque avec les 12 apôtres.

Le Christ est donc supposé représenter un symbole Solaire. Une imposture ou confusion se seraient-elles glissées dans la ‘symbolisation’ des maîtres, des planètes et de l’Histoire même des religions ? La mitre de la papauté catholique romaine symbolise le culte païen de Saturne, la croix crochue qui dépeint un Jésus au corps noué par les souffrances et vraiment miteux était utilisée dans les cultes païens pour ridiculiser l’absurdité du christianisme romano-babylonien. Étrange, non ? Pouvons-nous être certain que l’image donnée de "Jésus" est la bonne ? Qui sait seulement son VRAI NOM : YEHOSHUA LE ZADDIK (ou Tzadik) = JÉSUS LE JUSTE = JEAN l'ÉVANGÉLISTE ?

Rétablissons quelques vérités : Iôchanan (Iohanan, Ioannès, Yohan), un CELTE ÉBURON GALILÉEN ou GAULONITE, était supposément ‘JUIF’ alors que le mot "juif" est une invention tardive de ces derniers siècles, rectifions donc par les ISRIARS ou Israélites établis en Judée, soit des JUDÉENS, ne portaient pas les cheveux longs. Ce n'est que sous la domination romaine que les Judéens adoptèrent les cheveux courts, même les femmes se rasant la tête car « c’est une disgrâce pour un homme de porter les cheveux longs, même chez les chrétiens. » (1 Corinthiens 11 :14)

Il fut également défendu de dépeindre "Dieu" dans les arts à l'image d'un homme mortel, donc corruptible : « et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l'homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. » (Romains 1:23)

Les hommes ne devaient ni graver d’images encore moins idolâtrer ou se prosterner devant une statue : « Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les Cieux, qui sont en bas sur la Terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la Terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent. » (Exode 20 : 4-5) : Dieu jaloux ou était-ce plutôt pour ne pas révéler la vraie identité des Élohim, Néphillims, Djinns ou autres créatures énergétiques divines ?

En de nombreuses représentations picturales, le Jésus de la catholicité siège sur un trône au centre d'un hexagone contourné d’une étoile à six pointes. Est-ce vraiment le Logos Solaire avec cette étoile à six pointes ? Ou plutôt le sceau de Sol-Om-On désignant le sceau d'ASET-ISIS, perverti et récupéré par les sectataires de Moloch ? MOLOCH / SAT.AN était effectivement le dieu Saturne, détenteur du pouvoir de bloquer ou libérer la glande pinéale qui serait la porte des étoiles de l'être humain, ouvrant sur les mondes inter-dimensionnels. L’Éther – L’Espace – Le Temps. Non seulement les dieux sumériens connaissaient l’hexagone au pôle nord de Saturne que la navette Cassini de la NASA n’a découvert que récemment, mais aussi le pentagramme qui apparaît à l’intérieur comme une cicatrice.

Cet Esprit planétaire ou ce "dieu" pris plusieurs noms à travers les âges, cultures et civilisations. Chez les Grecs il est connu comme étant Chronos, Saturnus à Rome, Stur en Chalcédoine et Ninurta, fils d'Enlil chez les Sumériens. Il a laissé ses traces dans plusieurs cultes pagans ou païens.

En l'icônographie du « Sacré Cœur » de Jésus, sa gestuelle est significative : d’une main un prétendu signe de paix, en réalité une geste initiatique hindouiste que les Yogi connaissent bien pour la pratiquer : le mûdra Pran ou Prâna signifiant la parfaite reliance Ciel-Terre ; et l’autre pointe vers le cœur, la voie de l’Amour. Le Christ incarné représente donc avant tout un symbole Solaire : la Lumière, la Vie, la chaleur. Il marche sur l’eau et change l’eau de pluie en vin dans les vignes, etc...

Pour les anciennes civilisations amérindiennes, Quetzalcoalt est aussi un Sacré Cœur avec son aura. Quetzalcoalt (Kukulkan), est souvent comparé à Jésus étant considéré comme le dieu de l'étoile du matin et son jumeau, Xolotl, l'étoile du soir, en fait la planète Vénus. Confusion ou superposition avec le Soleil ? De nombreuses représentations de Quetzalcoatl le dépeignent équipé d'un bouclier avec la croix de l’Ankh, assurément une influence Atlantéo-Égyptienne ! Quetzalcoalt a été dépeint comme un homme grand, blond avec les yeux bleus. On croirait à la description d’un viking, un dieu égyptien, et pourquoi pas... un Vénusien ? Cependant, là encore les déviances malsaines se produisirent dès lors où l'image de Quetzalcoalt fut récupérée et changée en un faux dieu, antithèse du symbole christique, puisque dévoreur d’enfants, les humains - ses prétendus serviteurs - exigeant des sacrifices. La croix de Quetzalcoalt, tout d'abord en forme de X égala ensuite celle des catholiques romains. Croix qui d'ailleurs n’a jamais été un symbole chrétien puisqu'elle fût toujours reliée à la Géométrie Sacrée et à l’astrothéologie : la grande quadrature du cercle, la grande pyramide de Chéops vue d’en haut à 90 degrés donnant un carré avec une croix à l’intérieur (le cristal du carbone ou diamant appartient à ce système octohédral : deux pyramides inversées), carré qui en 3 dimensions devient un cube, lequel si l'on l'ouvre et déploie ses faces sur une surface plane devient une croix. La Croix Cosmique (Macrocosme) et la Croisée d'Éther planétaire (microcosme) fut en fait adoptée et intégrée au christianisme après la fondation de l'Empire romain, à partir du Mitraïsme qui vénérait aussi le Soleil mais aussi Saturne. On pense injustement qu'elle provient du sacrifice de Jésus sur la croix - mi-homme, mi-dieu - le combat entre la Lumière et les Ténèbres, le Bien et le Mal, l’humain ou la bête, la barbarie ou l’évolution de l’esprit. Les Initiés ont su diaboliser les vraies connaissances et les confondre avec des récits, mythes et fables codifiés et manipulés afin que personne ne veulent s’en approcher ou chercher à les comprendre, car la vraie connaissance est le pouvoir suprême. Il faut donc la cacher, la craindre, et par conséquence logique, il faut craindre Dieu.

Aux Indes, nous ne sommes pas en reste avec Hannuman [en sanskrit "pourvu (mân) de [fortes] mâchoires (hanu)"] qui offre son cœur à Rama et Sita. D'une force hors du commun, il apporta son aide à Rama pour combattre Ravana et délivrer Sita, l'épouse de Rama. Son arme est une massue d'or (gadha) qu'il est le seul à pouvoir soulever. Il peut grandir à volonté pour devenir un géant. Que symbolise cette massue que l'on retrouve sous forme de pierre ou encore de glaive, de poignard ou d'épée ? Jusqu'au XVIè siècles, les peintres-initiés le savaient encore puisque représentant dans leurs oeuvres une COMÈTE ou un ASTÉROÏDE par ces symboles !

MOLOCH (SATURNE) : la caste sacerdotale de l'Ordre Noir ayant plagié en inversé le Sat Kona d'Isis, l‘Étoile de David, aux branches mal entrecroisées, est également appelée Étoile de Moloch, représentant donc bien Saturne mais cet hexagramme n’appartient pas plus au judaïsme que la croix aux chrétiens. Le bouddhisme et l’hindouisme en sont imprégnés, et ce symbole de la Déesse-Mère, représentant l’équilibre des forces énergétiques du Ciel dirigées vers la Terre par le triangle féminin pointe en bas et les forces telluriques de la Terre vers le Ciel pour la pointe vers le haut, date d’au moins 11.000 ans ! En Géométrie Sacrée, l’hexagramme tient de fait un haut rang. Mère Nature fait en outre bien les choses : les cristaux de quartz et de l’eau sont des hexagrammes ! Les anciens prêtres Israélites sacrifiaient par le feu les enfants à Moloch, les jetant dans le four aménagé dans le ventre d'une statue du "dieu", tandis que des musiciens étaient chargés de jouer une musique tonitruante destinée à masquer les cris de souffrance des sacrifiés et les pleurs de leurs parents : ce fut là le premier holocauste ! Le Judaïsme n’a jamais vénéré le Soleil ! Le jour sacré des juifs est le sabbat ou Samedi, en anglais Saturday ou Saturne-Day : le jour de - ou consacré à - Saturne. Alors que celui des premiers Christiens fut le Dimanche ou Sun-Day, jour du Soleil. Tout comme celui de l’islam est le Vendredi ou jour de Vénus. Ces rituels barbaresques ont-ils véritablement disparu de notre civilisation ? Il n’en est rien : le réseau mondial de pédophilie alimentant les sociétés occultes de l'Ordre Noir sacrifie toujours à Moloch, et les enfants continuent d’être sacrifiés de bien d'autres façons : travail forcé, rituels sataniques, enlèvements, prostitution.

Offrir son Coeur : devons-nous cette représentation symbolique au christianisme ? Donner son cœur à "Jésus" ou à son "Dieu" est un geste naturel dès lors qu'il est censé nous avoir donné lui-même son cœur. Mais pourquoi le dépeindre ainsi graphiquement ? On comprend le symbolisme du rituel « mangez mon corps et buvez mon sang » dans l’eucharistie mais ces paroles dans les oreilles des Aztèques n'avaient rien de réconfortantes. Serait-il possible que des forces occultes s’emparent de l’esprit des humains et les poussent à commettre de tels actes ? Le contrôle de la pensée des adeptes par les rituels magiques ou sacrifices humains ? Pourquoi tiennent-ils toujours leurs cœurs dans la main ? Pourquoi ne pas trouver une autre image pour démontrer la compassion et le don de soi ? Pourquoi ces cœurs doivent-il être meurtris, découpés, saignés, transpercés ? Pourquoi ces épées dans des cœurs sacrés ou consacrés ? Est-ce pour la glorification et la vénération de la souffrance dans ce bas monde ? Cette dernière est une fatalité inévitable à laquelle tout humain doit faire face. Mais QUID de la mortification, l’automutilation, ou la soumission robotique et inconsciente ? Que dire de « buvez mon sang et mangez mon corps » ? Bien entendu on nous a expliqué le sens prétendument spirituel de cette parabole (buvez-mes paroles et mangez mon énergie) mais si nous étions véritablement connectés à l'AIMERGIE Universelle, nous n'aurions nul besoin de VAMPIRISER autrui ! Les paroles survivent bel et bien au sens caché des anciens sacrifices humains, en passant par Alexandre Le Grand, dont les chevaliers mangèrent son cœur après sa mort pour hériter de sa force et son pouvoir. On côtoie ici facilement le satanisme, la magie noire. La soumission totale du troupeau de moutons aux mains d’un "bon berger" est également le but du Nouvel Ordre Mondial.

Dans les toiles représentatives de "Jésus", on le dépeint avec différentes positions des mains. Je vous l'ai signifié ci-dessus, ces gestes sacrés ne sont en aucun cas issus du catholicisme romano-babylonien, puisqu'elles représentent en fait les mûdras (gestes) du Bouddhisme et démontre les racines indo-orientales anciennes qui se sont transposées subtilement dans les mythes des religions qui les suivirent. Les connaissances des CHAKRAS étaient connues parmi les Initiés. Ces gestes de la main relient le mental-psy avec différents centres énergétiques corporels. Celui des trois doigts qui pointe vers le haut s’appelle ‘ardha pataka’. Un autre geste, les doigts formant une structure pyramidale, est le prithivi ou surya mudra qui relie le psychisme au chakra de la racine et active le feu intérieur, quant aux doigts des deux mains entrecroisés à la façon Marie-Madeleine, il est question du mûdra de Vénus !

Conclusion : l'Ordre contre l'Harmonie !

Nous vivons dans un monde décadent d’esclaves rémunérés Saturnien, celui de Moloch - Sat.An depuis plusieurs millénaires. Le monde matérialiste du profit, du gain et de la gloire de l’Élite oligarchique. Imaginons au niveau de l’Esprit que l’énergie satanique Saturnienne représente un monde où règne l’ordre, la hiérarchie, le contrôle par la surveillance et la manipulation des humains les maintenant comme les serviteurs des "dieux" qui accordent aux fidèles, soumis, la protection et sécurité (possessions, pouvoirs, privilèges et la micropuce RFID). Le chaos est créé à partir du désordre social (chômage), famines (contrôle du climat et de la nourriture), pauvreté (contrôle de la finance mondiale, de la maladie), guerres (contrôle des armes, technologies et de l’énergie), contrôle du psychisme par de fausses religions adoratrices de faux dieux mais vrais égrégores pompant l'énergie vitale. Ensuite vient l’Ordre : c’est un monde de survie dans lequel les maîtres entretiennent et maintiennent les humaincaniques dans de bas instincts - mauvaise bouffe et sexe à gogo - en leurs superposant un monde virtuel "magique" programmé par les médias et maintenu par les drogues : le Meilleur des Mondes et la roue infernale de la Métropolis de Big Brother (1984), nous les vivons actuellement !

Alors que vivre dans un monde ‘Solaire/Christique’ serait comparable à celui d’Enki /Mardouk/Adama/Christ qui signifie le droit à l’individualité, la liberté, la spontanéité, l’intimité, la créativité, la vérité et la connaissance, la participation à l’Univers. Un monde où règne l’équilibre, l’harmonie et dans lequel les humains apprennent à connaître et maîtriser leur corps et leur esprit et à évoluer pour participer à l’Univers entier. Un monde providentiel où les humains développent leurs vies communautairement et se considèrent comme des êtres précieux et inestimables, non traités comme du bétail recyclable ou jetable qui doit rapporter des fruits. Beaucoup sont déjà rendus dans ce monde intérieur. Ouvrez-vous à cette nouvelle réalité et vous y serez...

Merçi à P.J.C.PIGOT

Image
Source facebook du samedi 10 décembre 2016 : Pyramides, Patrice Pooyard & Jayan Films
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !

albator
Posts: 577
Joined: 05 April 2013, 23:35

Re: SATURNE par Greg O'neill

Post by albator » 11 December 2016, 12:10

L'hexagone de saturne : incroyable
Ne pensez pas qu'il faille réfléchir pour être heureux.

Post Reply