Réforme ?

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 12 January 2017, 11:00

L'objet de notre échange actuel se limite à votre présentation géométrique. La, les pyramides peuvent faire l'objet d'un échange éventuel, cela dans un post différent.

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 12 January 2017, 15:03

Non, verifiez
Je demandais simplement quels rapports avait votre tracé avec les préoccupations géométriques des égyptiens
http://forum.lesavoirdesanciens.fr/view ... &start=690
Votre dessin:
Image
Ps. Concernant les connaissances géométriques egyptiennes, vous pouvez consulter avec un profit certain:
La géométrique égyptienne. Théophile Obenga. L'harmattan.
Bonne lecture

User avatar
Lafla
Posts: 346
Joined: 05 November 2015, 13:38

Re: Réforme ?

Post by Lafla » 12 January 2017, 20:22

Juste une remarque : sur le dessin le triangle HAG, qui sert de base au tracé du pentagone régulier, est homothétique au profil de la GP et son fameux triangle rectangle (1,racine(phi),phi). Comme quoi il y a bien un lien direct avec la géométrie égyptienne, n'est-ce pas... 8-)

Je n'ai pas bien compris ce que tu as voulu dire... Quoiqu'il en soit, on "prête" des trucs aux grecs qu'on ne prête pas forcément aux égyptiens parce que les grecs ont eu la bonne idée d'écrire les choses noir sur blanc et pas sous forme codée. La transparence des écrits grecs correspond davantage aux aspirations de la science moderne que l'ésotérisme des monuments égyptiens. Effectivement ça peut être amusant à décoder, mais l'amusement ne fait pas partie des critères validant une approche scientifique, et quand on parle de choses "assez" sérieuses comme la remise en question de l'histoire officielle, il faut du solide et les "trolls" n'ont pas vraiment tord sur ce point.

A ceux qui "croient" que les bâtisseurs n'ont rien codé s'opposent ceux qui "croient" que les bâtisseurs ont codé quelque chose... la position du scientifique digne de ce nom n'est ni du côté d'une croyance, ni de l'autre, elle est du côté de la preuve, et je ne croie pas qu'en la matière on puisse en établir une, même en sept opus.
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 12 January 2017, 23:44

Hello!..
L'avez vous remarqué?, le titre du forum a changé : Le savoir des anciens, c'est-à-dire leurs connaissances pré-scientifiques ou scientifiques. Avant , la ligne éditoriale était centrée sur un thème différent: La révélation des pyramides, c'est à dire, découvrir ce qui était caché. Cela permettait bien souvent d'exprimer une idée, une conviction, une approche sans souci immédiat d'un bien fondé s'appuyant sur des connaissances exactes. En effet le fait d'être caché impliquait l'idée d'un secret, d'une combinaison, voire d'une conspiration . L'échauffement des esprits allait bon train et était à la portée du quidam ordinaire.

Le temps des gourous, des illuminés dont on devait accepter la parole sans réflexion est révolu. Maintenant le quidam ordinaire cherche, analyse sérieusement. Le tracé géométrique obéit ou est en rapport , en prolongation à ce que disent les textes, papyrus en particulier et de là, le trollisme sympathique mais délirant n'est plus de mise.

Ps.
Et concernant votre dessin, les rapports avec les préoccupations géométriques égyptiennes s'affinent ils ?

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 13 January 2017, 18:32

"Un écrit tirant les conséquences scientifiques des plans géométriques établis par nos grands chercheurs..."

No problème :
Le Mystere des pyramides, ( le titre devrait vous convenir, non ?)
Auteur: Jean-Philippe Lauer.

Bonne lecture.

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 13 January 2017, 22:16

"...des relations bien précises..."
Concernant votre dessin, nous souhaitons voir mises en avant ces relations bien précises, en correspondance avec les préoccupations géométriques égyptiennes antiques.
Vous nous faites attendre dans l'anti-chambre de vos connaissances. Cela serait triste aussi pour vous, etc.

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 14 January 2017, 08:40

La monstration , votre dessin , non accompagné d'une introduction en guise de préambule explicatif et justificatif, se limite à lui-même et de là n'a aucune valeur scientifique. L'on peut voir ici ou là, des tracés plus ou moins sophistiqués, prétendant recouvrir une vérité cachée, un plan sous-jacent, dont il convient d'aborder la compréhension avec prudence mais aussi aussi étrange que celui puisse être, avec beaucoup d'imagination.

Dans votre croquis, le tracé du pentagone n'est pas expliqué, ce que font certains auteurs se réclamant d'une science égyptienne. Dans son livre, Le temple de l'homme, Apet du sud, l'auteur explique le fondement "théorique" du tracé de cette figure. L'axiome est mis en avant, le lecteur accepte ou non celui-ci et poursuit sa réflexion imaginative.
Mais avec vous rien de tout cela: je pose mon crobar sur la table, il est génial, croyez moi sur parole et faites peuve d'imagination, le savoir des anciens est au terme de votre rêve éveillé.
Un peu de sérieux, svp, ne prenez pas vous aussi, les lecteurs pour ce qu'ils ne sont pas.

Ps. Vous devriez présenter votre dessin ici:

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/

leo
Posts: 127
Joined: 15 April 2016, 19:00

Re: Réforme ?

Post by leo » 14 January 2017, 15:17

La psycho-rigidité obsessionnelle et oppositionnelle vis à vis de la recherche archéologique moderne, vous empêche d'accepter les réflexions contenues dans: La Révélation des pyramides , par J.B. Lauer, archéologue compétent et reconnu, et de plus concernant votre représentation géométrique , vous ne tenez pas compte des propositions axiomatiques, du maître à penser de j. Grimault: De Lubicz, In Le Temple de l'homme.
Vous voguez ainsi seul, sur des eaux tumultueuses, sans port de départ ni d'arrivée, en vous payant le luxe de prendre vos interlocuteurs pour ce qu'ils ne sont pas. Votre intervention graphique et surtout le refus de la commenter frise l'imposture intellectuelle. Pour vous éviter le gouffre s'ouvrant sous votre vaisseau, nous vous proposons encore,d'expliquer le principe axiomatique des idées sans aucun doute contenues dans votre essai géométrique. Pour vos lecteurs, merci.

User avatar
'ABD
Administrateur
Posts: 1506
Joined: 15 February 2014, 23:55

Re: Réforme ?

Post by 'ABD » 17 January 2017, 22:43

Bonsoir.

Vos échanges ne portent pas sur un sujet, mais semblent vouloir s'attarder sur vos personnes. Merci de revenir au respect de la charte dont vous vous écartez, et de ne discuter que sur les sujets plus intéressants, notamment concernant les antiques connaissances. :!:
Entre l'hêtre et le bouleau, En vert paraître et se chanter beau, S'envole le faux et s'éveille l'être.
Ce forum est désormais en Archive !

User avatar
Lafla
Posts: 346
Joined: 05 November 2015, 13:38

Re: Réforme ?

Post by Lafla » 12 February 2017, 16:13

Bonjour,
http://forum.lesavoirdesanciens.fr/view ... f74#p24827

Voici ce que dit JG à 0 h 54 min environ :
En effet ces nombres que l'on appelle irrationnels, leur particularité est celle-ci : on sait où ils commencent mais pas où ils terminent, premier point. Deuxième point, compte tenu du fait qu'il y a une infinité de nombres, on va pouvoir retrouver des séries dedans, des choses qui porteront un sens particulier qui nous sera utile. Et ces séries, le sous-entendu c'est qu'elles décrivent des ordres de la nature, conséquemment, dans le nombre dit irrationnel il y a un lien entre ce qui est fini, l'individu, la personne, l'objet, l'être en général, et ce qui n'a pas de fin, à savoir notamment l'inscription dans l'histoire, c'est-à-dire la succession du temps, d'événements qui vont modifier jusqu'à l'infini, c'est-à-dire on sait où il commence, on ne sait pas où il s'arrête. A partir de ces analogies, que j'expliquerai dans le prochain film, on va pouvoir déterminer ce qu'est la mathématique selon les Anciens, qui n'a rien à voir avec ce que les modernes en pensent, la plupart des modernes, et donc irrationnel n'a pas de sens parce que comme je le montrerai il y a des structures géométriques dans l'alignement des chiffres.
Suivez bien mon raisonnement... pour commencer, je me fiche royalement de ce que JG pense des nombres irrationnels, tout comme JG se fiche certainement de ce que j'en pense moi. Non, ce qui m'intéresse, c'est la façon dont les Anciens, les bâtisseurs des pyramides dont JG véhicule soi-disant la connaissance, les concevaient dans leur propre système de pensée.

Or, que penser de ces analogies (entre les nombres irrationnels, l'individu fini et l'espace-temps infini, grosso modo) qui figureront dans le prochain film, et qui permettront de "déterminer ce qu'est la mathématique selon les Anciens" ? Si elles émanent de JG lui-même, elles ne détermineront rien, puisqu'il s'agirait de suppositions de sa part. Si elles émanent disons de Platon, cela revient au même vu que les pyramides sont bien antérieures à lui, que je sache. A moins qu'elles n'émanent directement des Anciens, elles sont selon moi nulles et non avenues, et Leo je pense ne dira pas le contraire.

J'en tire la conclusion que les Anciens avaient conscience de l'aspect infini des nombres irrationnels, puisque qu'ils symbolisaient selon eux (et selon JG) leur propre rapport à l'infini en général. Ça n'a peut-être l'air de rien, mais c'est une grande nouvelle pour moi : jusque là, je savais qu'ils manipulaient les 22/7 et autres 3,1416 à merveille, mais je ne savais pas qu'ils avaient conscience que ces approximations cachaient un truc énorme et infini qu'ils respectaient en tant que tel. Notez qu'ailleurs dans la vidéo JG parle bien de 880/280 = 22/7 comme d'une approximation.

Pour le dire autrement, le "premier point" dont parle JG, à savoir que les nombres irrationnels "on sait où ils commencent mais pas où ils terminent", est bien connu aujourd'hui, et rigoureusement démontré pour pi depuis le XVIIIe siècle. Mais les Anciens en avaient-ils connaissance ? il semblerait que ce soit une évidence pour JG. Pythagore pourtant ignorait ces nombres, en même temps qu'il était hermétiste donc transmetteur d'une science qui connaissait ces nombres... tout ceci n'est pas très logique. Mais le moins évident, je vous l'accorde, c'est de démêler ce que pense JG de ce que pensaient les Anciens. Parce que la science des bâtisseurs, qui est inscrite pour l'éternité dans les pyramides, n'est pas sensée évoluer entre deux interview...

Je m'adresse maintenant aux "pragmatiques", ceux qui pensent qu'un nombre qui ne se termine pas ne peut pas exister (cf. Etrange). De deux choses l'une, à vous de choisir :
- soit vous avez tort, et les Anciens se souciaient à leur manière de l’irrationalité de certains nombres : dans ce cas il faut revoir votre approche, sans quoi vous risquez de ne pas comprendre la leur ;
- soit vous avez raison, et les Anciens n'en avaient que faire : dans ce cas il faut en conclure que cet extrait de JG n'est que pur baratin.

Voilà pour un premier pavé, n'hésitez pas à me faire part de votre avis surtout si vous n'êtes pas du mien. Je pense aussi laisser quelques commentaires concernant ces "choses [séries de chiffres] qui porteront un sens particulier qui nous sera utile".
Euler : e^(iπ)+1=0 ; Gauss : ∫e^(-t²)dt=√π ; Stirling : (n/e)ⁿ.√2πn/n!=1+ε(n)
1 = (1/φ)² + (1/φ)³ + ... + (1/φ)ⁿ + ...

Post Reply